19 505 euros : c’est le revenu salarial moyen en 2010

L’Insee a publié ce mercredi 28 novembre son Portrait social de la France qu’elle met à jour chaque année. Dans les enseignements du volet marché du travail, il apparait que le marché du travail européen a été tiré par le haut par l’activité féminine et les seniors, et que les disparités salariales sont toujours aussi fortes.

0
1725
Travail : les disparités salariales toujours présentes en 2010 ©ThinkStock

En 2010, les salariés ont perçu en moyenne 19 505 euros de revenu salarial, nous apprend le dernier « France Portrait Social 2012 » édité par l’Insee. C’est 20 000 euros de moins que les 25 % de salariés les mieux payés, avec 39 290 euros de revenus annuels, étant entendu que le revenu salarial au sens de l’Insee prend en compte le salaire horaire mais aussi la durée de l’emploi réelle sur l’année.

L’Insee a par ailleurs constaté une hausse constante de revenus entre 1995 et 2007, année du ralentissement de la hausse salarial, notamment chez les hommes : les femmes ont ainsi vu leurs revenus progresser de façon plus importante, réduisant l’écart de salaire homme/ femme à 24 % en 2010 contre 28 % en 1995.

Les ouvriers gagnent plus que les employés

En moyenne, les ouvriers avaient un revenu salarial de 14380 euros en 2010, contre 13 240 euros pour les employés, du fait de deux facteurs : un salaire horaire de 2,5 % plus élevé chez les ouvriers, et une durée d’emploi plus longue (6%), vérifiant l’adage du travailler plus pour gagner plus.
Du côté des professions intermédiaires, la moyenne s’est fixée à 22 060 euros par an de revenu salarial. Les cadres ont, eux, gagné 39310 euros.

Un marché du travail européen porté par les femmes et les seniors

Le taux d’activité des séniors entre 55 et 64 ans s’est maintenu à 44 % en 2011, tandis que l’activité féminine n’a pas cessé d’augmenter dans toute la communauté européenne, notamment en Allemagne et en Espagne. Une évolution du marché du travail qui ne se traduit toujours pas dans les revenus salariaux féminins.

Hélène Demazures