39 % des Français conduisent mal

Selon le dernier baromètre AXA Prévention-TNS-Sofres, près de quatre Français dix seraient de mauvais conducteurs. Un chiffre en hausse par rapport à l’année dernière.

0
1647
« Les automobilistes minimisent certains risques, note AXA Prévention. Ils se sentent dans leur véhicule comme dans une bulle » - Image d'illustration ©ThinkStock

Alors que le nombre de tués sur les routes est en baisse (3 645 en 2012, contre 3963 en 2011), les conducteurs seraient paradoxalement moins prudents. Selon le neuvième baromètre AXA Prévention-TNS-Sofres du comportement des Français au volant, 61 % des automobilistes français conduiraient bien. Ils étaient 67 % l’année dernière.

37 % des Français téléphonent en conduisant

« Les automobilistes minimisent certains risques, note l’association. Ils se sentent dans leur véhicule comme dans une bulle ». Parmi les comportements à risque, AXA Prévention pointe du doigt :

– l’hyper-connexion, « une source de distraction aussi dangereuse que relativisée » ;

– la fatigue, les conducteurs n’ayant toujours pas conscience des dangers liés à un manque de sommeil au volant.

> 20 % des automobilistes envoient ou lisent des SMS lorsqu’ils sont en train de conduire (chiffre identique en 2012). Pourtant, la majorité d’entre eux (93 %) ont conscience qu’il s’agit d’un comportement dangereux. D’après l’enquête, 37 % des sondés téléphonent régulièrement au volant.

AXA Prévention a identifié cinq profils-type d’automobilistes :

– les respectueux – Il s’agit des conducteurs les plus prudents et civilisés. 35 % des sondés sont considérés cette année comme respectueux, contre 44 % l’an dernier.

– les légalistes – Ils respectent à la lettre le code de la route. Dans le rapport 2012, ils représentaient 23 % des Français, cette année : 26 %.

– les inconscients – Ils n’ont pas conscience des dangers liés à une mauvaise conduite mais cela ne signifie pas, pour autant, qu’ils commettent des infractions. 14 % des sondés ont été classés dans cette catégorie. Ils étaient 11 % dans le rapport 2012.

– les affranchis – Ils se prennent pour les rois de la route, conduisent vite et suivent leurs propres règles. 18 % des sondés correspondent à ce profil, contre 17 % l’an dernier.

– les fous du volant – Ils ne connaissent pas les règles de base et commettent régulièrement de graves infractions. Ils étaient 5 % l’an dernier, 7 % cette année.

> Pour réaliser ce classement, les enquêteurs se sont basés sur les réponses des personnes interrogées. Parmi les questions posées : utilisez-vous systématiquement votre clignotant ? À quelle vitesse moyenne conduisez-vous en ville ? Doublez-vous lorsqu’il y a une ligne blanche ?

Lire aussi : Huit parents sur dix ont un comportement à risque au volant

Damien Rigat