50 000 personnes s’invitent à une fête privée via Facebook

Un garçon de 14 ans avait décidé d’organiser une fête en petit comité pour son anniversaire, 50 000 personnes ont finalement répondu présents sur Facebook.

0
2978
32 000 personnes s’invitent à une fête privée via Facebook ©ThinkStock

Un garçon de 14 ans, résidant à Chamalières dans le Puy-de-Dôme, avait prévu d’organiser une gentille fête pour son anniversaire. Sa surprise fût grande quand il découvrit que 50 000 personnes avaient répondu présentes pour assister à l’évènement !

Benjamin avait en tête d’inviter 29 personnes dans la maison de ses grands-parents, en les contactant par téléphone. Mais une camarade, pensant l’aider un peu pour l’organisation, a créé un évènement privé sur Facebook pour convier ses amis.

C’était sans compter sur l’engouement des personnes ayant accès à l’invitation ! « Vers 22h, j’ai vu sur mon iPad qu’il y avait déjà plus de 60 personnes qui commençaient à répondre à cet évènement et qu’avait été mis en ligne l’adresse de mes parents », raconte le père de Benjamin, qui a finalement « supprimé l’évènement ».

32 000 invités

Mais un petit malin avait déjà trouvé la parade pour que la fête ait bien lieu. Un autre groupe avait été créé en parallèle, accessible sur invitation.

« Ce sont mes parents et des membres de ma famille qui m’ont appelé lundi soir pour me prévenir. Ce groupe secret « Fête Benjamin » comptait déjà 16 500 membres ». L’effet boule de neige a été enclenché par le fait que chaque invité peut, via Facebook, inviter à son tour 60 autres personnes. Le lendemain, le score avait explosé : 32 000 « invités » avaient répondu présents à l’évènement.

L’ado tente de calmer le jeu

La fête est devenue le sujet préféré des adolescents du coin. Une nouvelle page Facebook a même été créée en l’honneur du soi-disant organisateur : « A Benjamin, notre Dieu ».

Sur cette page, l’adolescent a d’ailleurs laissé un commentaire disant : « Je n’ai jamais dit que j’organisais une fête comme ça, alors bravo pour le délire, mais toute bonne chose a une fin »… mais en vain ! Les lecteurs du message se sont contentés de répondre, en demandant à quelle heure débuterait la fête.

Plainte contre X

Le père, ne sachant plus que faire pour stopper le phénomène, a décidé de porter plainte contre X. « On utilise le nom de mon fils comme un fil conducteur pour créer un évènement », raconte-t-il dans les colonnes de La Montagne. « J’ai beau essayer de modérer, ça part dans tous les sens avec des photomontages de mon fils, des annonces que ce sera un projet X », en référence au film américain récemment sorti en salle, relatant une fête où tout dégénère.

Le père a beau avoir cliqué des centaines de fois sur « signaler un abus » sur la page Facebook, les alertes sont restées sans réponse. Le papa de Benjamin n’a donc trouvé que le recours à la justice pour en finir. Cependant, certains « invités » ont menacé de tout casser si la fête n’avait pas lieu ! Et la liste ne fait que s’allonger de jour en jour…

Mathilde Bourge