87 euros de plus pour les stagiaires ?

Mercredi, le Sénat a adopté un amendement augmentant le salaire minimum des stagiaires. Au lieu des 436,05 euros actuels, ils pourront gagner 523,26 euros par mois.

0
1439
Les stagiaires passeront de 436,05 euros à 523,26 euros par mois. ©ShutterStock

Petite victoire pour les stagiaires. Mercredi, le Sénat a adopté un amendement valorisant leur gratification. Elle passerait de 12,5 % à 15 % du plafond de la sécurité sociale. Concrètement, les stagiaires passeront de 436,05 euros à 523,26 euros par mois.

Mais ce n’est pas tout. Ces indemnités devront être versées dès le premier mois de stage, au lieu de deux actuellement. « Il s’agit d’une avancée indispensable pour la jeunesse », assure le texte de loi présenté par le sénateur Jean-Pierre Godefroy. « Dans de trop nombreux cas, des entreprises font se succéder des stages de huit semaines pour ne pas avoir à verser de gratification. Il est proposé de mettre un terme à de tels contournements de la législation qui constituent des abus ».

Les syndicats d’étudiants contents mais méfiants

Les militants pour les droits des jeunes sont ravis de cette décision. « Nous nous réjouissons des avancées concrètes obtenues », a réagi Génération précaire, le collectif de défense des stagiaires. L’Unef, syndicat étudiant, se réjouit également de l’adoption de ces deux propositions. « Alors que les jeunes sont plus que jamais confrontés à la précarité pendant leurs études et sur le marché du travail, ces amendements font partie des rares mesures qui concrétisent la priorité jeunesse du Président de la République. »

Malgré l’engouement, le syndicat se dit méfiant et espère que l’amendement sera définitivement adopté par le Parlement. « L’Unef exige que l’amélioration de la gratification soit sanctuarisée et dénoncera toute tentative de revoir à la baisse l’ambition de la proposition de loi ».

Maxime Quéma