A quoi sert le classement des lycées ?

Comme chaque année, le ministère de l'Éducation nationale dévoile son classement des lycées de France. Mais à quoi servent, exactement, ce que l'on appelle désormais « les indicateurs de résultats » ?

0
1014
Le classement 2015 des « meilleurs » lycées de France sert à comparer les établissements publics et privés, et à relativiser les compétences des lycées. ©ShutterStock

Ne dites plus un établissement « prestigieux », mais « performant ». Le ministère de l’Éducation nationale a publié ce mercredi 1er avril « les indicateurs de résultats » des lycées français. Quand il y a encore quelques années, on parlait de palmarès ou de classement, aujourd’hui le seul taux de réussite au bac ne suffit plus.

Le ministère de l’Éducation nationale tente ici d’évaluer la capacité d’un établissement à accompagner les élèves depuis la seconde jusqu’à l’obtention du diplôme. Pour ce faire, la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) a pris en compte trois indicateurs de valeurs ajoutées : le taux de réussite des élèves au baccalauréat, le taux d’accès de seconde et de première au baccalauréat et la proportion de bacheliers parmi les « sortants ». La combinaison de trois indicateurs qui permettrait « une analyse plus fine que celle du seul taux de réussite au baccalauréat des élèves de terminale », explique le ministère de l’Éducation nationale.

Les lycées anonymes sont à l’honneur

Mais à quoi sert réellement ce classement ? Pourcentages, points, colonnes en enfilade, etc. ce classement lu au premier degré et en terme brut, veut tout et rien dire. S’il est important de pouvoir faire des comparaisons à une époque où les écarts se creusent entre les lycées, le danger reste que les parents puissent penser qu’il est préférable d’envoyer son enfant dans un établissement plutôt qu’un autre. Un réflexe humain, comme le rappelle le sociologue François Dubet : « On a beau dire que tous les établissements se valent, dès qu’il s’agit de nos enfants, ça change tout ».

Le classement 2015 des « meilleurs » lycées de France sert à comparer les établissements publics et privés, et à relativiser les compétences des lycées. Cela évite également la publicité mensongère, comme le souligne François Dubet : « Produire des indicateurs objectifs a le mérite de laisser moins de place à la publicité mensongère pour des établissements prestigieux ». Car oui, en 2015, ce sont les « petits lycées », anonymes qui se démarquent par leur réussite pédagogique et d’accompagnement.

Lire aussi : Des toilettes trop sales dans les collèges et lycées ?
Lire aussi : Un robot lycéen expérimenté dès la rentrée

Laurie Ferrère