masquer
École

À quoi ressembleront les cours de morale laïque, proposés par Peillon ?

Le 04/09/2012 à 12:29:39
Vues : 1504 fois JE REAGIS

Le ministre de l’Education Vincent Peillon prêche pour l’enseignement de la morale laïque à l’école, dès la rentrée prochaine. Voyons ce qui se cache derrière cette formule.

La formule est lâchée. La « morale laïque » sera enseignée aux écoliers français, dès la rentrée 2013, a annoncé le ministre de l’Education Vincent Peillon, dans les colonnes du Journal du dimanche. « La morale laïque c’est comprendre ce qui est juste, distinguer le bien du mal, c’est aussi des devoirs autant que des droits, des vertus, et surtout des valeurs », a-t-il précisé.

Si parents et professeurs se réjouissent déjà, reste à savoir comment sera mis en place cet enseignement. Aura-t-il lieu sous forme de cours ? Donnera-t-il lieu à des évaluations ? Quel sera son contenu ? Vincent Peillon a indiqué qu’une mission de réflexion sera nommée dans les prochaines semaines pour déterminer sa nature précise. Elle disposera de « trois, quatre, cinq mois » pour « déboucher sur une refonte des programmes ».

Des cours « plus larges » que ceux d’instruction civique

Sur le fond, les cours de morale laïque proposés par Vincent Peillon se veulent « plus larges » que ceux d’instruction civique. « Cela comporte une construction du citoyen avec certes une connaissance des règles de la société, de droit, du fonctionnement de la démocratie, mais aussi toutes les questions que l’on se pose sur le sens de l’existence humaine, sur le rapport à soi, aux autres, à ce qui fait une vie heureuse ou une vie bonne », a indiqué le ministre dans le JDD.

Des cours de morale laïque du primaire jusqu’au bac

Sur la forme, Vincent Peillon a déjà posé trois objectifs. La morale laïque devra être enseignée du primaire jusqu’à la terminale. Ces cours seront dispensés par des enseignants formés aux questions de valeurs morales. Enfin, ils feront l’objet d’une évaluation « afin d'éviter que l'instruction civile et morale soit, comme aujourd'hui, une variable d'ajustement ».

L’ancien ministre de l’Education nationale Luc Ferry suggère que cet enseignement passe par l’étude d’œuvres littéraires, philosophiques ou cinématographique véhiculant des valeurs morales. « Quand j'étais ministre, j'avais proposé un livret républicain avec une liste d'œuvres riches en questions morales, comme La Liste de Schindler de Steven Spielberg ou encore la lettre de Guy Môquet », souligne-t-il au Figaro. Rendez-vous à la rentrée prochaine pour savoir si l’idée a été retenue par le gouvernement en place.

Par Thomas Levy

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image