masquer
Culture G

A quoi sert le discours de politique générale d’un Premier ministre ?

Le 03/07/2012 à 11:21:24
Vues : 1603 fois JE REAGIS

Le très attendu discours de politique générale de Jean-Marc Ayrault sera prononcé cet après-midi à l’Assemblée. Quelques clés pour bien comprendre l’enjeu de cette allocution, devenue une tradition républicaine.

L’heure du grand oral a sonné pour Jean-Marc Ayrault. Le Premier ministre prononcera son discours de politique générale cet après-midi, à 15 heures, devant l’Assemblée nationale. Un exercice en rien obligatoire, mais symbolique...

Exposer un projet

Lors de cette allocution, le chef du gouvernement expose aux parlementaires les grandes lignes de la politique qu’il souhaite mener au cours du mandat. Pour Ayrault, la trame est toute trouvée : il s’appuiera sur les « 60 propositions de François Hollande ». Seront à coup sûr abordés les thèmes chers au président de la République comme la réforme fiscale, le redressement de la production française, la refonte du système éducatif ou encore le non cumul des mandats.

Le discours de politique générale de Jean-Marc Ayrault, rédigé avec l’aide des différents ministres, devrait durer environ une heure. Pas question de refaire la même erreur qu’Edouard Balladur en 1993, avec son allocution de deux heures (la plus longue de la Ve République) qui avait plombé l’énergie de l’Hémicycle.

Comme le veut la tradition, le numéro deux du gouvernement, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, lira le même discours simultanément au Sénat.

Convaincre les députés

Bien que grand habitué de l’Assemblée (il y a présidé le groupe PS pendant 15 ans), Jean-Marc Ayrault devra trouver l’assurance nécessaire pour séduire les députés. Le Premier ministre aurait relu les discours de Lionel Jospin et Michel Rocard pour trouver l’inspiration. Mais, sur la forme, son allocution pourrait davantage ressemblait à celle de son prédécesseur François Fillon, le contexte économique étant le même qu’il y a cinq ans, c'est-à-dire… mauvais.

A l’issue de son discours, aura lieu le traditionnel vote de confiance des députés. Malgré de récents désaccords, le groupe Europe Ecologie-Les Verts a annoncé qu’il votera « sans ambigüité » la confiance. Le Front de gauche laisse le suspense : il annoncera son vote en milieu d’après-midi. Mais Jean-Marc Ayrault n’a pas à s’en faire : il y a peu de risque que le parlement ne renverse le gouvernement. Cela ne s’est jamais produit dans l’histoire de la Ve République.

Par Julie Toury

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image