masquer
Reportage choc

Affaire Merah : que reproche-t-on à TF1 ?

Le 09/07/2012 à 09:15:27
Vues : 1391 fois JE REAGIS

La diffusion, par TF1, de propos échangés entre Mohamed Merah et les policiers, lors du siège de son appartement, a choqué les familles des victimes. Comment la chaîne s'est-elle procuré ces enregistrements ? Avait-elle le droit de les rendre publics ? Eclairage.

On connaissait le visage de Mohamed Merah, mais pas encore sa voix. Et c'était peut-être mieux comme ça. Dimanche 8 juillet, les téléspectateurs de l'émission Sept à Huit sur TF1 ont pu découvrir des extraits des propos échangés entre les policiers et Mohamed Merah, lors des négociations engagées pour faire sortir le « tueur au scooter » de son appartement, les 21 et 22 mars derniers.

Affaire Merah/TF1 : que s'est-il passé ?

TF1 assure détenir plus de quatre heures d'enregistrement sonore, mais a choisi de n'en diffuser que des extraits. « Nous avons agi en responsabilité en diffusant un document à forte valeur d'information. Nous avons beaucoup réfléchi, décidé de diffuser ce document qui a une forte valeur d'information (...) On apprend comment Merah s'est formé avec Al-Qaïda, sa détermination, on apprend beaucoup de choses, il a été très contextualisé », s'est justifié Emmanuel Chain, le producteur de l'émission, sur RTL. Dans cet enregistrement, Merah dévoile, d'une voix particulièrement calme, ses motivations et ses intentions meurtrières.

Affaire Merah/TF1 : les familles des victimes « scandalisées »

La diffusion de ces échanges n'ont pas tardé à faire réagir les familles des victimes de Mohamed Merah. « Les victimes sont scandalisées d’apprendre le contenu de ces négociations à la télévision. A ce rythme, ce sont les vidéos des tueries qui se retrouveront sur la toile et l’atteinte sera alors irrémédiable », a déclaré Me Samia Maktouf, leur avocat. « Les juges avaient assuré aux familles que ces enregistrements seraient placés sous scellés et qu'un dispositif d'alerte serait mis en place. C'était un point extrêmement important pour elles », a ajouté Me Béatrice Dubreuil, son associée. Mais alors, comment la chaîne TF1 a-t-elle pu se procurer ce document sonore ? Et avait-elle le droit de le diffuser ?

Affaire Merah/TF1 : plusieurs enquêtes ouvertes

L'inspection générale de la police nationale, la « police des police », est chargée de mener une enquête administrative pour tenter de comprendre comment cet enregistrement a pu tomber entre les mains des journalistes de TF1. De son côté, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour violation du secret de l'instruction.

Par Julie Toury

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image