masquer
Polémique

Dopage : Que risque réellement Lance Armstrong ?

Le 15/06/2012 à 17:42:05
Vues : 1304 fois JE REAGIS

L’agence américaine antidopage (Usada) entend clairement faire la lumière sur les relations entre Lance Armstrong et le dopage. Une enquête est actuellement en cours et le septuple champion du Tour de France risque bien de perdre ses titres. Réponse à tout fait le point sur cette affaire.

Ne pas crier victoire trop tôt, voilà un proverbe que Lance Armstrong a eu le malheur d’expérimenter. Après s’être débarrassé de Jeff Novitsky, agent fédéral de la Food and Drug Administration, voilà que Travis T. Tygart, patron de l’agence antidopage américaine (Usada) a décidé d’enquêter à son tour sur le dopage présumé du champion.

De quoi est accusé Lance Armstrong ?

L’Usada l’accuse de manipulation sanguine et d’utilisation de produits masquants. Cela signifie qu’il se serait injecté des produits dans le sang pour améliorer son organisme. L’injection de certains produits dans le sang permet de faciliter le transport d’oxygène dans le sang et par conséquent d’améliorer les performances physiques. Ce type de manipulation est interdit, c’est pourquoi les sportifs qui y ont recours tentent de les dissimuler avec des produits masquants. Ces derniers vont diluer les produits interdits dans le sang et les rendre invisibles lors des contrôles.

Pourquoi l’Usada a attendu aussi longtemps pour poursuivre Lance Armstrong ?

Le cycliste a subi plusieurs contrôles antidopage mais ils se sont tous révélés infructueux. L’Unasa a attendu que l’enquête fédérale de Jeff Novitsky regroupe suffisamment de preuves. Lorsqu’en février le dossier a été classé sans qu’aucune poursuite ne soit intentée, l’Usada a pris le relai car les preuves ont été jugées suffisamment accablantes.

La notoriété de Lance Armstrong l’a-t-elle servie ?

De toute évidence Lance Armstrong a pu se servir de sa notoriété pour éloigner les doutes, voire même payer ses détracteurs. En s’imposant comme une figure de la lutte contre le cancer (il a eu un cancer des testicules), le sportif a tout de suite une image très positive auprès de tout le monde et se construit un « alibi ». Dès qu’il est soupçonné de dopage, il intente des actions pour diffamation et demande des dommages et intérêts, effet dissuasif garanti. Ou encore plus simple, il continue de nier publiquement en bloc tout dopage mais par derrière paie ses détracteurs pour qu’ils gardent le silence. En 1999, alors qu’il est contrôlé positif, il verse de l’argent à la fédération internationale de cyclisme qui ferme alors les yeux en acceptant un justificatif thérapeutique antidaté…

Lance Armstrong va-t-il perdre ses titres du Tour de France ?

En matière sportive le délai de prescription est normalement de huit ans. Par conséquent, Lance Armstrong ne devrait pas perdre tous ces titres (vainqueur de 1999 à 2005 du tour de France et en 2009). Cependant, les institutions sportives peuvent modeler cette règle à la faveur ou non du sportif. Cela signifie que l’ancien coureur pourrait aussi bien perdre ses tous ses titres ou seulement ceux des huit dernières années. L’autorité pourrait décider qu’il conserve ses titres.

Néanmoins compte tenu de la situation cette dernière hypothèse semble peu probable. Une grande majorité du monde du sport estime que Lance Armstrong s’est volontairement moqué d’eux en s’érigeant en figure de la lutte antidopage.

Les sanctions prises, s’il y en a, auront-elles des incidences futures pour Lance Armstrong ?

Outre le fait que le cycliste risque de perdre tous ses titres de vainqueur du Tour de France à partir de 2004, il pourrait écoper d’une suspension sportive à vie. Cela signifie qu’il ne pourrait plus faire partie du monde du sport de haut niveau. Actuellement reconverti dans le triathlon, Lance Armstrong ne peut pas participer à des compétitions sportives tant que l’enquête est en cours. De plus, s’il était reconnu coupable de dopage, l’ancien cycliste serait contraint d’abandonner tout idée de carrière sportive. A 41 ans, on imagine bien que ce n’est pas ce qui dérangera le plus le coureur cycliste.

Il faudra encore patienter pour avoir le fin de cette histoire car la procédure promet d'être longue. Si Lance Armstrong crie à la chasse aux sorcières, espérons que si les faits sont avérés il ne dira pas avoir été dopé à l'insu de son plein gré ou à cause d'un steak mal cuit...

Par Anne-Ségolène Brun

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image