masquer
Miltantisme

Manifester nu : nouvelle tendance pour se faire entendre

Le 10/03/2012 à 11:37:15
Vues : 25819 fois 3 REACTIONS

Deux mois avant la présidentielle,c’est le moment de faire entendre ses doléances… Le must au printemps ? Manifester dans le plus simple appareil.

1/5: C'est la lutte à poil !

Montrer ses fesses rend-il les revendications plus audibles ? Depuis dix ans, défiler nu est à la mode. Venue des Etats-Unis, cette forme de militantisme a été initiée par les mouvements naturistes, puis écologistes. Mais rapidement, la tendance a gagné les milieux où la nudité n’est pas portée aux nues. Cette philosophie est née dans les milieux anarchistes du xixe siècle, qui la considéraient comme un acte de révolte contre l’ordre établi. En France, toutefois, s’afficher nu dans la rue relève du délit d’« exhibition sexuelle ». Il n’empêche qu’outre l’aspect ludique d’un slogan peint sur un postérieur, la pratique a l’immense mérite d’attirer les caméras et de faire le buzz. Mais jusqu’à quand ?

Contre le prix du super

En avril 2010, le gérant d’une station-service sur l’autoroute de Bad Klosterlausnitz, en Allemagne, voit débarquer un véhicule de marque française à la pompe. L’homme s’approche… nu comme un ver, portant seulement des chaussures noires. Après avoir rempli son réservoir, le client réchauffé explique au caissier interloqué qu’il entend ainsi protester contre les hausses du prix de l’essence. Le farfelu de 49 ans a été retrouvé, la scène ayant été filmée par des caméras de vidéosurveillance, mais la firme n’a pas porté plainte.

Yoga à l'anglaise

En mai 2010, un taxi s’arrête au feu rouge à deux pas du Parlement britannique, à Londres. Tout d’un coup, une femme nue grimpe sur le toit du véhicule. Bonté divine ! Le conducteur descend et invite fermement l’intruse en tenue d’Eve à l’imiter. Mais celle-ci adopte une posture de yoga et se met à crier : « Retirez nos troupes d’Afghanistan ! » La scène durera cinq minutes, sous l’oeil amusé des touristes, bloquant la circulation en plein centre de Londres.

La fac enlève le haut

Au pays de la samba, on ne badine pas avec la pudeur dans les universités. En 2009, pour avoir porté une minijupe rose en cours, l’étudiante Geysi Arruda est renvoyée de l’université privée de Bandeirante de São Bernardo do Campo, près de São Paulo au Brésil. Ni une ni deux, 200 étudiants de l’établissement laissent tomber momentanément leurs cahiers, leur chemise, voire davantage pour les plus motivés, et défilent dans les couloirs afin de dénoncer le sexisme de la direction.

Par : Sylvain Bouchon

Top articles
3 réactions à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image
  1. avatar
    Publiée le 10/03/2012 à 21:37:12- par Anonyme

    La troisième photo, dans les vignes, réalisée par Spencer Tunick, a été réalisée en Bourgogne et non dans le bordelais.

  2. avatar
    Publiée le 14/03/2012 à 17:08:47- par Anonyme

    Vous avez abusé du bordeaux ? lol

  3. avatar
    Publiée le 20/06/2012 à 02:30:56- par Anonyme

    mdr j'aime bien la tête de ce qui regarde !

Vidéo Buzz
Le robot Nao remplace ainsi les spots vidéos que l'on voit fréquemment dans les grandes enseignes, au rayon bricolage la plupart du temps. - crédit photo : Christophe Séfrin

VIDÉO - Darty embauche Nao le robot

lire la vidéo