masquer
Dopage

Quand la tempête s’abat sur Armstrong

Le 24/08/2012 à 12:01:32
Vues : 964 fois 1 REACTION

Lance Armstrong a finalement renoncé à se battre pour défendre son innocence dans les affaires de dopage qui le poursuivent depuis plus de deux ans. Ses sept titres du Tour de France lui seront retirés.

Il l’est d’un des cyclistes les plus titrés de l’histoire…ou du moins il l’était ! Lance Armstrong, septuple vainqueur du Tour de France entre 1999 et 2005, en renonçant à sa lutte contre l’Agence américaine antidopage, sera dépossédé de ses titres remportés depuis le 1er août 1998, et suspendu de cyclisme professionnel à vie, pour s’être dopé tout au long de sa carrière.

Un véritable coup de massue pour les uns, qui dénoncent l’acharnement contre le sportif, une justice recouvrée pour les autres, qui veulent encore croire à la victoire honnête. Une chose est sûre, la polémique fait rage autour de cette affaire.

Quoiqu’il en soit, la sentence est tombée et Lance Armstrong fait désormais parti, officiellement, des dopés et abandonne la bataille judiciaire contre l’Agence américaine antidopage (Usada), qui pourra poursuivre son enquête en toute tranquillité.

Armstrong et l’Usada : la fin d’une lutte acharnée

Cette annonce signe la fin d’une lutte entre les deux camps qui durait depuis plus de deux ans. Armstrong s’est finalement décidé à renoncer après que le tribunal fédéral d’Austin ait rejeté son recours contre l’Usada. Il y un an de cela, il avait en effet lancé une procédure dans le but de stopper l’enquête de l’agence, qu’il estimait « incompétente », ajoutant que ses « droits constitutionnels » étaient « violés ». « Depuis le début, cette enquête ne vise pas à dévoiler la vérité […] mais à me punir à tout prix », dénonce-t-il sur son site, suite à l’annonce du couperet.

« Je ne m'occuperai pas plus longtemps de cette question, étant donné les circonstances», a-t-il posté sur Twitter. « Enough is enough » (quand c’est trop c’est trop), déclare Lance Armstrong, se lançant dans un long message au travers duquel l’épuisement moral du cycliste face à cette affaire est palpable.

Armstrong dopé : des coéquipiers l’avaient déjà dénoncé

Si le choc est réel pour le monde du cyclisme, le verdict est pour le moins sans surprise. L’écrasant vainqueur de la Grande Boucle est depuis longtemps soupçonné de dopage, dénoncé à plusieurs reprises par ses coéquipiers. «J'ai vu (l'EPO) dans son frigo. Je l'ai vu se l'injecter, plus d'une fois. (…) Nous l'avons tous fait. Moi-même, je l'ai fait, à de nombreuses reprises», dénonçait Taylor Hamilton dans l’émission CBS 60 minutes l’année dernière. Et il n’était pas le seul à avoir balancé son collègue. Hincapie, Landis, Leipheimer, Vande Velde…la liste était longue du côté des partisans de la révélation de l’imposture.

Cependant, quelques questions restent en suspens. Comme l’a évoqué Jean-Pierre de Mondenard, spécialiste du dopage en France et sur le Tour, interrogé par BMF TV, « comment [Armstrong] a-t-il fait pour passer les 500 contrôles sur le Tour de France, tous révélés négatifs ? ». Une interrogation qui révèle des failles dans le système antidopage quant à la fiabilité des contrôles, ou qui suggère un acharnement injustifié contre Armstrong, qui s’est toujours soumis aux tests sans rechigner ? Un point que le champion ne manque pas de rappeler sur son site, en clamant haut et fort, malgré son abandon, que « la seule preuve physique est la centaine de contrôles [qu’il a passé] haut la main ».

Autre question : à qui reviendront les titres acquis par Armstrong depuis 1998 ? Les organisateurs du Tour feront-ils la même chose que pour Contador, vainqueur en 2010 mais finalement contrôlé positif et destitué de son titre ? La victoire était finalement revenu au dauphin de l’épreuve, Andy Shleck. Le problème? Les coureurs arrivés deuxièmes derrière Armstrong ont également trempés dans des affaires de dopage, une histoire sans fin...

Mais avant de s'étendre sur toutes ces hypothèses, la destitution doit être rendue officielle par l'UCI (Union cycliste internationale) seule décisionnaire à l'échelle mondiale. Sans elle, le verdict de l'agence américaine antidopage n'a pas lieu d'être.

Par Mathilde Bourge

Top articles
1 réaction à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image
  1. avatar
    Publiée le 24/08/2012 à 13:11:07- par Anonyme

    En tant que fan je le soutiens! Il faut arrêter l'hypocrisie, il n'est pas le premier à s'être dopé et ne sera surement pas le dernier! Autant d'acharnement, c'est honteux!

Vidéo Buzz
Le robot Nao remplace ainsi les spots vidéos que l'on voit fréquemment dans les grandes enseignes, au rayon bricolage la plupart du temps. - crédit photo : Christophe Séfrin

VIDÉO - Darty embauche Nao le robot

lire la vidéo