masquer
Bataille judiciaire

Samsung ou Apple, qui gagnera la guerre des brevets ?

Le 30/07/2012 à 11:53:40
Vues : 1314 fois JE REAGIS

Les deux leaders des smartphones Apple et Samsung débutent une bataille judiciaire acharnée aujourd’hui devant les tribunaux américains. Les brevets sont au cœur de cette guerre. Mais qu’est-ce que cela implique vraiment ? Qui a le plus de chance de gagner ? Réponse à tout revient pour vous sur cet épisode judiciaire qui va faire trembler le monde de la technologie.

Le tribunal de San José en Californie s’apprête à accueillir la plus grande bataille judiciaire jamais connue en ce qui concerne les brevets. Cela peut ne paraître pas grand-chose, mais les conséquences peuvent être énormes. Apple accuse Samsung de l’avoir copié. Si les tribunaux donnent raison au groupe américain, le fabricant sud-coréen pourrait être interdit de vente de smartphones aux Etats-Unis.

Apple réclame 2,5 milliards de dollars à son concurrent pour viols de brevets

Apple accuse son concurrent sud-coréen de copier ses designs mais aussi ses brevets. Pourtant, les deux géants de la technologie avaient déjà tenté une conciliation et avaient réduit la liste de leurs accusations. Apple a alors abandonné les poursuites sur la moitié des brevets qu’elle estimait violés. Dans le même temps, son concurrent Samsung avait réduit la liste de 12 à 7 brevets qu’elle accuse Apple de lui avoir volé.

Le but du procès va être de démêler le vrai du faux dans les accusations mutuelles que se font les deux marques. L’enjeu est important car, à elles deux, les marques dominent le marché des téléphones multifonctions. De plus, cette affaire devrait créer un précédent qui ferait office de règle pour tous les constructeurs de téléphone voire même de technologie.

Apple sera-t-elle favorisée lors du procès ?

Tout le monde préfère jouer à domicile. Aussi bien dans le monde sportif que dans le monde judiciaire. Apple pourrait bien être avantagé.

De nombreux avocats reconnaissent que les faits que le procès soit aux Etats-Unis et contre un groupe étranger pourraient avantager Apple. La justice se doit, certes, d’être impartiale mais il n’est pas impossible que le groupe américain gagne les faveurs des juges. Surtout que Samsung s’est déjà attiré les foudres de la juge en charge du dossier.

Le début d’un cauchemar judiciaire pour Samsung ?

Samsung redoute certainement cette confrontation judiciaire et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord Samsung a déjà été jugé par la juge Lucy Koh dans l’affaire de sa tablette Galaxy 10 pouces et de son téléphone Galaxy Nexus. La juge a suspendu en référé les ventes de ces deux outils. Si la juge a pris Samsung en grippe, cela risque d’être compliqué de la convaincre…

De plus, Samsung s’est mis dans l’embarras en supprimant des preuves. La semaine dernière il a été démontré que la marque sud-coréenne n’avait pas fait ce qu’il fallait pour préserver des preuves après le lancement des poursuites. Dans les faits, des mails ont été détruits. Simple erreur d’inattention ou volonté de dissimuler des preuves ? Ce sera à la justice de trancher…

Mais ce comportement pourrait coûter cher à Samsung car il est assez mal vu de refuser de communiquer ou de détruire des moyens de preuve. La marque s’est mise elle-même dans une bien mauvaise posture. Car maintenant il va être compliqué de prouver sa bonne foi et d’être parfaitement crédible au tribunal.

Concrètement, que risque Samsung ?

Si la justice donne raison à Apple, Samsung pourrait subir une véritable déconfiture. Non seulement la marque sera entachée de l’étiquette du voleur de brevets, ce qui n’est jamais très bon pour la réputation, mais en plus elle devrait faire face à de lourdes sanctions.

Samsung pourrait être condamné à payer les 2,5 milliards de dollars que lui réclame Apple. De plus, la marque pourrait se voir interdire de commercialiser ses produits sur le sol américain, ce qui créerait un véritable manque à gagner pour le constructeur.

Samsung risque de perdre sa place de leader sur le marché des smartphones et ce au profit d’Apple évidemment. Le Sud-coréen pourrait, toutefois, continuer à vendre d’autres appareils et devrait rester en mesure de construire de nouveaux téléphones.

L’avenir est dorénavant entre les mains de la justice américaine. A coup sûr, tous les fans de smartphones et de technologie vont avoir les yeux rivés sur le tribunal de San José ainsi que sur les moindres réactions de Tim Cook et Choi Gee-Sung, les patrons des deux firmes.

Par Anne-Ségolène Brun

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image