masquer
découverte

Vie extraterrestre : une zone habitable dans Kepler 47

Le 30/08/2012 à 11:43:04
Vues : 2488 fois 5 REACTIONS

Les astronomes de l’université de San Diego sont, peut-être, à l’origine d’une découverte qui pourra changer la face de notre monde. Ils ont trouvé une planète située dans la zone habitable de son système.

C’est une découverte importante dans la recherche d’une vie extraterrestre que viennent de faire les astronomes de l'université de San Diego. Dans un système d’étoiles doubles, une planète vient d’être localisée. Le point crucial de cette découverte, c’est que cette planète se trouverait dans la zone habitable de ce système.

Grâce au télescope Kleper, les astronomes ont pu observer un « système circumbinaire planétaire ». Baptisé Kepler-47, il s’agit en fait d’un système qui s’organise autour de deux étoiles, elles-mêmes, tournant autour d’un même centre de gravité. Mardi, les astronomes de San Diego ont annoncé être parvenus à identifier deux planètes en orbite autour de ce couple.

La première de ces planètes, nommée Kepler-b intéresse moins les chercheurs que la deuxième Klepler-c. Il faut dire que celle-ci a été repérée dans la zone habitable de ce système. La zone habitable, c’est la région située à une distance idéale pour que l'eau qui se trouve sur la planète soit à l’état liquide. Et qui dit eau, dit possibilité de développement d’une vie. Ces astronomes seront donc, peut-être, les premiers à découvrir une vie extraterrestre.

En attendant, les astronomes poursuivent leurs recherches car il pourrait y avoir plus de deux planètes dans ce système binaire.

Par Georgina Brinster

Top articles
5 réactions à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image
  1. avatar
    Publiée le 30/08/2012 à 21:27:55- par Anonyme

    Vous écrivez: "Ces astronomes seront donc, peut-être, les premiers à découvrir une vie extraterrestre."
    C'est très exagéré, car ce n'est pas la première planète en zone habitable découverte d'une part, et d'autre part on est très très loin de pouvoir repérer formellement de la vie sur les exoplanètes.
    Mais bon, à votre décharge, vous avez écrit "peut-être".

    Cordialement.

  2. avatar
    Publiée le 31/08/2012 à 12:47:53- par Anonyme

    De plus il faut être prudent et vérifier ses sources, oui il y a une planète dans la zone habitable d'un système binaire, mais non ils n'y découvriront pas de vie, cette planète est une gazeuse.

    La véritable information que vous auriez du sortir, c'est qu'il est possible que des planètes se forment dans un système binaire, chose que l'on avait pas encore observé jusqu'ici.

  3. avatar
    Publiée le 11/01/2013 à 19:58:10- par Anonyme

    La nasa avait pensé a une éventuelle rancontre.




    Le contact avec des formes non-terrestres de vie est un sujet qui a fait l'objet de nombreuses spéculations de la part d'auteurs de science-fiction, avec des controverses, des craintes et des espoirs. Des scientifiques envisagent également la forme d'un « premier contact » et les possibilités de communication.


    En 2011, des universitaires américains de la Pennsylvania State University et des scientifiques de la Nasa (coordonnés par Shawn Domagal-Goldman de la Division de la Nasa Planetary Science) ont produit une étude prospective d'analyse de scenarios visant à envisager ou préparer une éventuelle rencontre avec des extraterrestres. Ils ont envisagé de nombreux scenarios où les extraterrestres seraient bienveillants (coopératifs ou non), neutres ou capables de volontairement s’en prendre à l’humanité ; voire dans le pire des cas, de détruire involontairement ou délibérément l’humanité sur Terre Dans ce denier cas, détruire l'humanité (entière ou telle qu'elle existe), pourrait par exemple viser à sauver les potentialités de poursuite de l'évolution ou la possibilité pour d’autres civilisations de s’exprimer. Ceci pourrait être une motivation pour des extraterrestres qui observeraient la terre, car ils observeraient des changements écologiques et climatiques majeurs et accélérés, récents, conduisant potentiellement à une catastrophe. La seule source des problèmes (maintenant visibles de l’espace) étant l'humanité, une réponse extraterrestre pourrait être de détruire l'humanité.
    Le correspondant scientifique du journal The Guardian, commente ce scénario le plus pessimiste en estimant que cette hypothèse est un « scénario hautement spéculatif » et que sans être la raison la plus convaincante de réduire les émissions de gaz à effet de serre, cette réduction pourrait un jour peut-être sauver l'humanité d'une attaque préemptive ou préventive extraterrestre (selon ce point de vue), car vus de loin, les changements dans l'atmosphère terrestre pourraient effectivement être interprétés « comme symptomatiques d'une civilisation de plus en plus hors de contrôle », incapable de réguler sa croissance et se dirigeant vers une crise majeure (de type Collapsus écologique) ou une obligation d'expansion dans l'espace, au détriment, possiblement d'autres systèmes de vie. Des mesures drastiques pour nous empêcher de devenir une menace plus grave pourraient être envisageables, selon les chercheurs.

    Rem : Dans les scenarios négatifs, les chercheurs envisagent aussi ;

    un préjudice involontaire ou accidentel (maladies, etc. )
    la possibilité d’être confronté non à des êtres vivants, mais à « une intelligence artificielle inamicale »,
    les suites d’une expérience de physique qui pourrait mal tourner dans cette partie de la galaxie, etc.
    Pour « renforcer les chances de survie de l'humanité », certains chercheurs, comme d’autres avant eux (quand on a envoyé dans l’espace des informations sur l’humanité et la position de la terre) appellent à la prudence dans l'envoi de signaux dans l'espace. Ils mettent en particulier en garde contre la diffusion d'informations sur notre constitution biologique, qui pourraient être utilisées pour fabriquer des armes ciblant mieux les humains. Certains estiment même que tout contact avec les extraterrestres devraient être limités aux discours mathématiques jusqu'à ce que nous ayons une meilleure idée du type d’intelligence en question. Nous ne devrions pas non plus donner l'impression d'être une civilisation rapidement expansive ni tendant à détruire les écosystèmes, ce qui pourrait nous faire passer pour "nuisibles", vu par le filtre d'une éthique extraterrestre.

  4. avatar
    Publiée le 11/01/2013 à 20:00:13- par Anonyme

    lol

  5. avatar
    Publiée le 15/01/2013 à 21:45:36- par Anonyme

    Vous écrivez: "Ces astronomes seront donc, peut-être, les premiers à découvrir une vie extraterrestre." C'est très exagéré, car ce n'est pas la première planète en zone habitable découverte d'une part, et d'autre part on est très très loin de pouvoir repérer formellement de la vie sur les exoplanètes. Mais bon, à votre décharge, vous avez écrit "peut-être". Cordialement.