Air France KLM : objectif, 2 milliards d’euros d’économie

Air France KLM est dans le rouge. Pertes financières, hausse du prix du pétrole… la compagnie aérienne annonçait hier sa volonté de réaliser plus de 2 milliards d’euros d’économie d’ici 2014.

0
2342
Air France KLM : objectif, 2 milliards d’euros d’économie ©Sipa

Il n’y aura ni augmentations ni embauches chez Air France jusqu’en 2013 et les investissements tout comme la flotte seront revus à la baisse. Ce sont les principales mesures annoncées hier par le groupe au CCE de l’entreprise alors que ce plan devrait se dérouler en deux parties. La première, concernant les salaires et embauches devrait ainsi permettre au groupe d’économiser 1 milliard d’euros. La seconde partie du plan, dont le détail ne devrait (curieusement) être communiqué qu’après l’échéance des prochaines élections présidentielles permettra quant à elle d’économiser un second milliard d’euros. D’ici la fin 2014, le groupe aura ainsi fait 2 milliards d’économie.

 

Air France KLM va mal et les mesures pour redresser la barre sont drastiques. La société envisage une refonte totale de ses méthodes de travail et a donc dénoncé dès hier tous les accords d’entreprises. De nouvelles négociations avec les partenaires sociaux devraient s’ouvrir rapidement. La compagnie aérienne remettra aussi à plus tard l’acquisition de nouveaux avions qui devaient initialement venir compléter sa flotte. Le but est clair : désendetter un maximum la compagnie et regagner en compétitivité entre autre sur le court et le moyen courrier, deux secteurs très concurrentiels, surtout depuis l’arrivée des compagnies low cost pour le transport des passagers.

 

Ce n’est pas la première fois qu’Air France procède à des économies. En 1994, alors que la faillite était imminente, il avait déjà imposé une cure d’austérité à ses salariés. Selon le quotidien économique Echos le groupe a connu « plus de douze plans en 20 ans  sans jamais recourir aux licenciements»… 20 ans aussi que le secteur des compagnies aériennes traverse de façon régulière des zones de turbulences.

La Rédaction