Airbus et 6 compagnies aériennes en guerre contre la taxe carbone

Airbus et six compagnies aériennes dénoncent l’impact négatif de la taxe carbone de l’Union Européenne dans un courrier adressé à quatre chefs de gouvernement. Le rachat obligatoire pour toute compagnie de 15% de ses émissions de CO2 dans le ciel européen empêche actuellement de conclure un juteux accord pour Airbus avec Pékin.

0
1960
Airbus et 6 compagnies aériennes en guerre contre la taxe carbone ©SIpa

Airbus et six compagnies aériennes européennes sont en guerre contre la taxe carbone instaurée le 1er janvier 2012 par l’Union Européenne. British Airways, Virgin Atlantic, Lufthansa, Air France, Air Berlin, Iberia et donc Airbus ont ainsi adressé un courrier aux chefs de gouvernement français, allemand, britannique et espagnol. D’après le Financial Times, ils estiment que cette taxe aurait des conséquences économiques désastreuses sur leur secteur d’activité.

Pékin pourrait annuler une commende de 45 Airbus

Il faut dire que ces inquiétudes ne sont pas injustifiées et font suite à l’annonce de Louis Gallois, patron d’EADS, maison mère d’Airbus. Il a indiqué jeudi dernier que Pékin menaçait d’annuler sa commende de 45 appareils du groupe (10 superjumbos A380 et 35 long-courriers A330) par des compagnies chinoises à cause justement de la taxe carbone européenne.

Cette dernière oblige les compagnies aériennes européennes mais aussi non européennes à acheter l’équivalent de 15% de leurs émissions de CO2, soit 32 millions de tonnes, dès lors qu’elles se déplacent dans le ciel au dessus du Vieux Continent. La mesure a pour objectif de lutter contre le réchauffement climatique mais porte visiblement préjudice au commerce extérieur puisque selon le quotidien économique Les Echos, les commandes d’Airbus actuellement bloquées par l’Empire du Milieu représentent un manque à gagner potentiel de 12 milliards de dollars pour le constructeur.

Adrien Guiset