Alcool au volant : vers un taux zéro ?

L’association « 40 millions d’automobilistes » vient de lancer une campagne « Je suis un héros, je roule à zéro » contre l’alcool au volant pour convaincre les conducteurs de rouler sans avoir bu la moindre goutte d’alcool.

0
981
Alcool au volant : vers un taux zéro ?

Boire ou conduire, il faut choisir. Ce vendredi 25 septembre, l’association « 40 millions d’automobilistes » lance une campagne de sensibilisation visant à réunir les conducteurs responsables pour lutter contre l’alcool au volant intitulée « Je suis un héros, je roule à zéro ».

Conduire sous l’effet de l’alcool est le premier facteur de mortalité sur la route. « En 2014, l’alcool au volant a ôté la vie à près de 1 000 usagers, anéanti l’avenir de plus de 8 000 personnes et brisé autant de familles. Pourtant ces drames sont évitables : il suffirait que chacun refuse de prendre le volant sous l’effet de l’alcool », écrit l’association dans un communiqué.

Un autocollant pour soutenir le mouvement

Ainsi pour tenter de convaincre les automobilistes de rouler sans avoir bu une goutte d’alcool, l’association les appelle à mettre un autocollant sur leur pare-brise « Je suis un héros, je roule à zéro ». Ces vignettes peuvent être commandées sur leur site internet pour 2 euros.

Ce mouvement s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels. « 40 millions d’automobilistes » met en place une charte pour les entreprises. Celle-ci leur demande de s’engager et d’effectuer un travail de sensibilisation et de prévention, notamment en mettant à disposition à leurs salariés des éthylotests gratuits, mais aussi de se mobiliser en posant ces autocollants à l’arrière de leurs véhicules de société.

Les Français favorables

Le taux d’alcoolémie légal a d’ailleurs été abaissé pour les jeunes conducteurs par le gouvernement de 0,5 à 0,2 gramme par litre de sang, le 1er juillet dernier. Selon un sondage Ifop pour Sud Radio réalisé en septembre 2015, 63% des personnes interrogées (échantillon de 1 006 personnes sondées en ligne entre le 10 et 14 septembre) se disent plutôt favorables ou tout à fait favorables à un abaissement du taux légal d’alcoolémie en France.

Lire aussi : Sécurité routière : être enrhumé serait plus dangereux que d’être ivre

Marine Vautrin