Alimentation : attention aux emballages

3 questions à : Docteur Laurent Chevallier, auteur de Les 100 meilleurs aliments, pour votre santé et la planète.

0
2812
Alimentation : attention aux emballages ©ThinkStock

Que répondez-vous à l’Agence nationale de sécurité sanitaire quand elle explique que les infimes quantités de pesticides dans les aliments sont sans conséquences pour la santé ?

Dr Chevallier : Je réponds qu’il est vrai qu’il existe des marges de sécurité. Néanmoins cela ne m’empêche pas de me poser certaines questions. Qu’un pesticide pris isolément soit sans impact sur la santé, je le comprends mais la vraie question est : comment intéragissent plusieurs insectides ou pesticides entre eux… Comme pour les médicaments, il faudrait savoir quelles sont les interactions que produisent tous les produits chimiques que nous absorbons chaque jour et ça, nous le savons pas. Tant qu’il n’y pas d’étude, il n’y a pas de danger.

Au-delà des composants chimiques des aliments, vous vous inquiétez aussi des conséquences des emballages sur notre santé…

Dr Chevallier : Oui, je viens encore de lire une étude inquiétante sur les phtalates, que l’on retrouve dans les plastiques dits souples comme ceux qui emballent les produits alimentaires. Ils auraient des conséquences sur la prématurité des nouveaux-nés, sur la fécondité et provoqueraient sur certaines anomalies. Nous sommes vis à vis de la chimie comme le Moyen-Age vis à vis des microbes : on vidait son pot de chambre dans la rue en guise de mesure sanitaire. il faut quand même prendre conscience que les cancers ne cessent d’augmenter, qu’ils seront encore deux fois plus nombreux dans vingt ans.

Que préconisez-vous pour limiter les dégâts?

Dr Chevallier : Le bon sens ! Moins on consomme de produits chimiques, moins on prend de risques. J’essaie dans la mesure du possible d’appliquer le principe de précaution : j’évite les produits suremballés, je privilégie les produits bio et locaux etc. On peut se limiter à l’essentiel en évitant les biscuits sursaturés, les plats réparés et d’une manière générale la junk food, éviter les yaourts avec des tonnes de colorants quitte à pourquoi pas les faire soi-même ! Laurent Chevallier, auteur de Les 100 meilleurs aliments, pour votre santé et la planète, éditions Le livre de poche, 6, 50 euros.

La rédaction