Argent: Ajustez vos mensualités de prêt immobilier

0
202

Depuis fin 2016, les taux d’intérêt demeurent bas et permettent aux emprunteurs d’optimiser leur budget en matière de crédit immobilier. Ils profitent également d’une forte concurrence entre les établissements de crédit qui a pour effet de contenir les taux. Cela est plutôt de bon augure pour les projets d’acquisition. Mais qu’en est-il pour les Français qui ont déjà un prêt immobilier en cours ? Existe-t-il des solutions bancaires pour profiter d’un taux plus bas ? Voici quelques éléments de réponse fournis par Solutis, spécialiste du rachat de crédits.

La moyenne des taux reste basse

Les taux d’intérêts des crédits immobiliers sont bas, c’est indéniable. Tous les acteurs du marché scrutent la moindre remontée mais celle-ci se fait attendre. Tant mieux pour les emprunteurs, pour qui cela signifie une diminution du coût de l’emprunt. Les taux moyens restent stables à l’heure de la reprise économique en Europe. De plus la Banque Centrale Européenne n’envisage pas de remonter ses taux directeurs.

Dans le détail, l’Observatoire Crédit Logementannonce un taux moyen de 1,22% pour les prêts sur 15 ans, de 1,41% sur 20 ans et 1,64% sur 25 ans. Par ailleurs en ce début d’année, toutes durées confondues, les taux se sont établis le mois dernier à 1,45 % pour l’accession. Concernant la durée moyenne d’emprunt, celle-ci se fixe à 230 mois en janvier.

Cette situation pousse les établissements bancaires à se livrer une concurrence accrue en faveur de la clientèle. Il faut rappeler que le crédit à l’habitat permet de fidéliser les emprunteurs dans la durée.

Comment profiter des taux bas avec un prêt en cours?

La conjoncture est donc propice à l’achat d’un bien immobilier. En revanche, pour les emprunteurs ayant signé leur contrat avant 2016, il n’est pas rare que le taux fixe contracté soit largement au-dessus de la barre des 2 %. Pour autant, cela ne signifie pas qu’il sera impossible de profiter de la baisse des taux. Pour cela, il est possible de s’adresser à son banquier et de demander une renégociation de son crédit en cours. L’objectif sera de réduire le coût total du financement en augmentant les mensualités ou en réduisant la durée d’emprunt. Cependant, le conseiller financier n’est pas toujours ouvert à la renégociation.

Dans ce cas, il est possible de solliciter un autre établissement via une opération de rachat de crédit. Cette formule permet de négocier un taux plus avantageux. Pour cela, la nouvelle banque va solder les capitaux restant dus actuels puis dresser un nouvel échéancier. Un bon rachat de crédit immobiliersera de qualité si la différence entre l’ancien et le nouveau taux est supérieure à 0,7 %. De plus, il est recommandé d’effectuer son rachat de prêt immobilier durant les premières années du financement afin d’optimiser les économies.

Que faire avec un crédit auto ou un prêt travaux ?

En plus d’un crédit immobilier en cours, les Français contractent généralement d’autres prêts pour financer des projets tels que l’achat d’une voiture, des travaux ou des appareils électro-ménager. Avec plusieurs crédits en cours (prêt personnel, crédit auto), il est également envisageable d’ajuster le montant des mensualités avec les revenus en cours. Pour cela, il faut se diriger vers une opération de regroupement de crédits qui va permettre de rassembler les différents emprunts au sein d’un unique financement. Les emprunteurs rembourseront alors une seule mensualité ajustée. Cette opération peut permettre d’éviter le surendettement, c’est-à-dire une situation particulièrement compliquée à gérer puisqu’elle est synonyme d’interdiction bancaire.

Pour d’information: www.solutis.fr