Augmentation des avertissements dans la restauration : faut-il s’inquiéter ?

Cet été, la restauration a reçu 50% d’avertissement de plus qu’à l’été 2011. Les clients doivent-ils ne plus avoir confiance ?

0
1335
Il y a eu 800 avertissements dans la restauration cet été, soit 50% de plus que l'été dernier... ©ThinkStock

Les restaurants respectent-ils de moins en moins les normes d’hygiène et d’accueil ? Ce qui est sûr, c’est qu’ils sont de plus en plus nombreux à recevoir un avertissement. Ils étaient 800 entre le 15 juin et le 25 août 2013, soit 50 % de plus que l’an passé, selon des infos Europe 1.

Les inspecteurs de la Direction générale de l’alimentation sont-ils trop strictes ?

Ces avertissements n’obligent pas les établissements à fermer. Le restaurant contrôlé qui reçoit un avertissement doit la plupart du temps opérer un léger réaménagement. Mais des restaurateurs se plaignent que certaines règlementations sont trop pointilleuses et impossibles à appliquer dans la réalité. Et ça, la Direction générale de l’alimentation (DGAL) n’en tiendrait pas compte.

Des restaurateurs qui manquent de formation ?

D’autre part, un nombre croissant de restaurateurs non professionnels apparaissent (dans des établissements saisonniers comme les snacks éphémères par exemple), et ils n’ont pas assez conscience des règlementations en vigueur, en matière d’hygiène et des risques pour les clients qui consomment leurs produits. D’après Hubert Jan, de l’Union des métiers et industries de l’hôtellerie-restauration (UMIH), en France, près de30 000 restaurants sur 150 000 travailleraient avec un personnel non formé, voire pas sensibilisé aux problématiques de l’hygiène alimentaire. Certains restaurateurs se plaignent, que dans ce métier, beaucoup soient dans une logique de rentabilité à tout prix, en faisant fi de la réglementation.

Solène Medjeri