Autolib : mais comment ça marche ?

Autolib c'est parti ! Après les vélos et Velib c'est au tour d'automobiles d'être en libre service dans la capitale. Mais comment ça marche ?

0
3900
Autolib : mais comment ça marche ? ©DR

Le pari est osé : reproduire le succès du vélo en libre accès que l’on connaît à Paris et dans de nombreuses villes de province avec la voiture. Le groupe Bolloré, avec sa voiture électrique Bluecar, tente l’aventure à partir du 5 décembre en Ile-de-France. Mais l’initiative tient-elle la route ?

Abonnement simple, mais obligatoire

Pour obtenir le précieux sésame donnant accès à la Bluecar, il faut passer par une phase d’abonnement qui dure quelques minutes, le temps de présenter son permis de conduire et sa carte d’identité à l’opérateur qui vous guide par visioconférence durant toutes les étapes. On choisit ensuite de s’abonner à la journée (10 e), à la semaine (15 e) ou à l’année (144 e). Chaque demi-heure coûte ensuite entre 4 et 8 e selon la formule choisie.

Conduite souple et nerveuse

Avant de prendre le volant, on débranche sa voiture de la borne de recharge, puis une fois dans l’habitacle, on met le contact et c’est parti… dans un silence de cathédrale ! Outre cette particularité propre aux véhicules électriques, la Bluecar est une vraie 4 places, agréable à conduire, nerveuse et facile. Elle est équipée d’un GPS qui permet notamment de trouver la station la plus proche possédant des places libres. Fin 2012, Bolloré prévoit que 250 stations seront installées dans Paris, soit une tous les 500 m. Pari relevé !

www.autolib.eu et des applis smartphone à venir

La Rédaction