Autoroutes : les tarifs des péages pourraient augmenter

Mauvaise nouvelle pour les automobilistes, les prix des péages autoroutiers augmenteraient en 2016 de 0,8% à 1,6%, en fonction des réseaux.

0
731
Autoroutes : les tarifs des péages pourraient augmenter ©WITT/SIPA

Après un gel des tarifs décrété par le gouvernement en 2015, les tarifs des péages pourraient repartir à la hausse dès l’année prochaine, en février 2016. C’est ce que révèle ce mardi 1er décembre Les Échos. D’après le journal économique, les prix devraient augmenter en moyenne d’1% alors que l’inflation mesurée était proche de 0%.

Comment l’expliquer ?

Les sociétés d’autoroute basent leurs tarifs sur le taux d’inflation constaté l’année précédente. Cette année, le taux est de 0,06%. Il n’aurait du augmenter que très légèrement en 2016, soit de 0,04%. Mais voilà, les concessionnaires et l’État ont un vieux litige. Celui-ci expliquerait cette augmentation.

En effet, en 2012, le gouvernement avait procédé à une augmentation de 50% de la redevance domaniale, à savoir une taxe que doivent payer les concessionnaires. « Après plusieurs mois de bataille juridique, les sociétés concernées avaient obtenu en compensation en 2013 une hausse de 1,5% des péages, qui devait être appliquée graduellement de 2015 à 2017 », explique Les Échos. Toutefois, ces dernières n’avaient pas prévu qu’à l’automne 2014, l’État gèlerait les prix des autoroutes suite à un rapport de l’Autorité de la concurrence qui dénonçait la « rente » des sociétés d’autoroutes. Désormais, les concessionnaires réclament leur dû. Ils ont fait savoir que l’augmentation de 1,5% sera finalement effectuée de 2016 à 2018.

Quelles seront les augmentations ?

Comme le révèle le journal économique, la hausse des tarifs sera différente selon les sociétés. Dans les détails :

– ASF : + 1,63 %

– Area : + 1,27 %

– APRR : + 1,23 %

– Escota : + 1,8 %

– Sanef : + 0,86 %

– SAPN : + 0,86 %

– Cofiroute : + 0,82 %

Invitée ce mardi 1er décembre sur RTL, la ministre de l’Écologie a indiqué « ne pas être courant ». « Il ne faudrait pas que les sociétés d’autoroutes profitent de la COP21 pour faire des annonces intempestives. Je ne sais pas si cette information est exacte mais elle est exclue car l’engagement qui avait été pris était de ne pas dépasser l’inflation et même d’être en dessous compte tenu du pactole que les compagnies autoroutières avaient déjà accumulé dans le passé ».

Lire aussi : Autoroutes : a qui profite le business des péages ?

Marine Vautrin