Aux Etats-Unis, des SDF servent de bornes wifi ambulantes

En marge d’un festival de nouvelles technologies à Austin (Texas), une agence de communication a décidé d’équiper des sans-abri d’une borne wifi. Se promenant dans les rues de la ville, ces derniers proposent une connexion internet aux passants pour deux dollars le quart d’heure. L’initiative n’a pas tardé à susciter l’indignation.

0
2833
Clarence, un SDF servant de borne wifi (capture d'écran) ©DR

L’initiative ne se voulait pas dégradante, elle était même presque philanthrope à l’égard des sans-abri américains, mais elle s’est transformée en véritable tollé. A Austin, dans le Texas, une branche new-yorkaise de l’agence de communication britannique Bartle Bogle Hegarty (BBH) a transformé des SDF en bornes wifi ambulantes pour satisfaire les besoins en internet des visiteurs du festival South by Southwest (SXSW). Nom de l’opération : «Homeless Hotspot» (littéralement point d’accès internet SDF).

«Je suis un point d’accès 4G» écrit sur leurs T-shirts

Les sans-abri, équipés d’une borne wifi et d’un T-shirt indiquant leur prénom et la mention «Je suis un point d’accès 4G», ont pour mission de se déplacer dans les rues d’Austin et à proximité de son festival axé sur les nouvelles technologies, la musique et le cinéma. Les passants dotés de Smartphones, tablettes ou ordinateurs portables peuvent se connecter au web grâce à leur présence. Il leur suffi d’envoyer un SMS au numéro inscrit sur le T-shirt de la «borne internet humaine» et payer deux dollars le quart d’heure de connexion, une somme revenant en intégralité au sans-abri.

Les critiques sont très vite apparues, en particulier via des commentaires sur le blog de l’action pour dénoncer l’instrumentalisation des sans-abri, transformés en objet pour les besoins de technophiles. Il est vrai qu’en voulant remplacer les journaux de SDF (que ces derniers rédigeaient et distribuaient eux-mêmes) par des bornes wifi collant plus à la modernité de notre époque, BBH n’a certainement pas eu la meilleure idée de l’année.

Les SDF, eux, sont ravis de l’opération

L’initiative a au moins le mérite d’impliquer les SDF dans un événement en leur faisant gagner un peu d’argent. Les principaux concernés prennent d’ailleurs leur fonction avec le sourire, pour des raisons financières bien sûr, mais aussi humaines. Cela leur permet d’aller vers d’autres personnes, de se sentir utiles et de rester, au moins un petit peu, connectés à la société.

 

Voici une vidéo de Clarence, un SDF transformé en borne wifi mais qui défend avec conviction l’opération. C’est l’occasion de jeter un coup d’œil aux T-shirts confectionnés pour l’opération.

Adrien Guiset