Billets d’avion : gare aux frais cachés, ne vous faites plus avoir !

0
510

Acheter un billet d’avion sur le Net ou un séjour à un prix attractif ne signifie pas forcément faire une bonne affaire. Le prix définitif à payer peut parfois atteindre des sommets à cause de frais qui viennent s’y ajouter.
Par Nina Briand

Les vacances et ponts de mai approchant, les promesses de voyages et billets à bas prix pullulent sur la toile. Le comparateur liligo.fr affiche des billets vers l’Europe à moins de 100 euros l’aller/retour, Opodo et Go Voyages promettent des « vols pas chers » et des séjours à prix d’amis. Le hic ? Au moment de payer son billet, le prix augmente, parfois du simple au double ! La faute à des frais qui viennent s’ajouter au tarif initial (au départ intéressant) : taxes aériennes, assurance annulation ou multirisque, supplément bagage en soute, frais de règlement par carte bancaire… Exemple : pour un Paris-Portugal, annoncé à 120 euros l’aller/retour au mois de juin sur un comparateur de vols, le tarif passe soudain à 205 euros ! Opodo et Go Voyages vont même jusqu’à augmenter automatiquement et en toute discrétion le prix à payer (jusqu’à 90 euros sur un Paris-Seville) pendant que le numéro de carte bancaire est renseignée par le consommateur, et sans que celui-ci n’en soit alerté. Difficile de s’en apercevoir, à moins de garder un œil sur le haut de la page du site pendant qu’on pianote ses données bancaires. Sans parler des frais de dossier, qui peuvent varier du simple au double au moment de la réservation en fonction des moments de la journée.

Plusieurs sites épinglés par la DGCCRF
La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a épinglé une vingtaine de sites de vente en ligne de billet d’avion. Le secrétariat d’état chargé du commerce a indiqué avoir engagé des suites pour des manquements à l’obligation de loyauté en matière d’affichage de prix, notamment contre deux sociétés : Odigeo (pour le site govoyages.fr) et Travelgenio (pour travelgenio.fr et travel2be.fr).

Nos conseils pour éviter les pièges

• Prenez le temps de comparer les prix sur le site des compagnies aériennes. Parfois, les billets sont au même prix que ceux proposés par les agences en ligne.
• Vérifiez les frais de carte bancaire. Sur eDreams, le détenteur d’une carte American Express devra débourser autour de 30% de plus que le titulaire d’une carte Visa ou Mastercard. Les frais sont plus élevés sur les cartes les plus répandues.
• Evitez l’IP Tracking. La pratique consiste à augmenter le prix du billet lorsque l’internaute consulte plusieurs fois le site d’un voyagiste. Bien que cela ne soit pas formellement prouvé, vous pouvez vous en prémunir en effaçant, dans les options de votre navigateur internet, les cookies et en évitant d’utiliser le même ordinateur pour la recherche de billet et pour sa réservation.
• Vérifiez votre réservation. Un nom mal orthographié, des prétendues erreurs de saisie lors de commandes par téléphone…  Tant de raisons de vous faire appeler les services après-vente surtaxés des voyagistes voire de vous faire racheter un billet. On vous conseille de redoubler de vigilance et de faire des captures d’écran régulièrement.