Avoir un chien à la maison réduit l’anxiété des enfants

D’après une récente étude américaine, les enfants qui grandissent avec un chien seraient moins anxieux et stressés que ceux qui n’auraient pas de toutou.

0
825
Avoir un chien à la maison réduit l’anxiété des enfants ©ShutterStock

Décidément, avoir un chien chez soi n’a jamais été aussi bénéfique. On savait qu’il aidait à réduire l’asthme et les allergies des enfants. Désormais, il serait aussi un allié pour diminuer l’anxiété. D’après une récente étude américaine, les petits qui grandissent avec un animal à quatre pattes seraient en effet moins stressés. Les résultats de leur étude ont été publiés mercredi 25 novembre dernier dans le journal Preventing Chronic Disease.

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques du Bassett Medical Center de New-York (États-Unis) se sont penchés sur un panel de 643 enfants âgés de 4 à 10 ans. Parmi eux, 58% possédaient un chien. Ils ont ainsi mesuré le degré d’anxiété chez les enfants qui possédaient un toutou et chez ceux qui n’en avaient pas. Les chercheurs ont ainsi évalué pendant 18 mois le niveau de stress et d’anxiété des jeunes cobayes, au travers d’un questionnaire soumis aux parents qui portait sur l’activité physique, l’alimentation ou encore sur la capacité de concentration, et bien entendu sur la relation avec animal.

Les enfants n’ayant pas de chien sont plus anxieux

Résultat, il existe bien un lien entre l’anxiété et la présence de l’animal. Sur les 58% ayant un chien à la maison, seuls 12% se sont avérés anxieux, contre 21% chez les enfants qui n’avaient pas de chien. Le stress et l’angoisse sont d’ailleurs plus élevés chez les petites filles.

D’après les chercheurs : « Les chiens réduisent l’anxiété des enfants, en particulier l’anxiété sociale et de séparation, selon différents mécanismes (…) Ils peuvent stimuler la conversation, favoriser les interactions sociales (…) Les échanges entre l’homme et le chien peuvent aussi entraîner la production d’ocytocine (l’hormone de l’attachement, ndlr) et réduire les taux de cortisol, ce qui permet d’atténuer les réponses au stress. »

Cette étude démontre une nouvelle fois que le chien est bien le meilleur ami de l’homme. Joueur, attachant, fidèle, le toutou peut aussi être un allié thérapeutique pour les enfants. Voilà une bonne excuse pour demander au Père Noël un petit chien.

Lire aussi : Contre l’asthme infantile, adoptez un chien 

Justine Dupuy