Baisse des prix alimentaires

Pour le deuxième mois d'affilée, les prix de l'alimentaire ont chuté. L'augmentation de l'offre est à l'origine de ce recul des prix.

0
2984
rayon de supermarché ©ThinkStock

Pour le deuxième mois consécutifs, les prix de l’alimentaire au niveau mondial ont chuté au mois de mai. Cette baisse devrait se poursuivre dans les mois à venir, selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

« Nous attendions une baisse en mai, la surprise est venue de son ampleur, qui prouve que les marchés des huiles et des graisses, des produits laitiers et du sucre avaient tous à s’ajuster fortement à la baisse », a dit à Reuters l’économiste et analyste du marché céréalier la FAO Abdolreza Abbassian.

Une baisse significative

Cette baisse des prix s’explique notamment grâce à l’augmentation de l’offre et la fermeté du dollar. Ce recul s’élève à – 4 % par rapport au mois d’avril et fait que les prix enregistrés sont les plus bas depuis septembre 2011.

La différence se note essentiellement sur les produits laitiers, dont les prix chutent de 12 %, les sucre à – 9 % et les huiles à – 6,8 %.

La baisse des prix des produits laitiers est due à la « reconstitution de l’offre sur les principaux marchés d’exportation », selon la FAO. Le sucre, quant à lui, enregistre son troisième mois de baisse consécutif. Enfin, le recul des prix des huiles sont flagrants en particulier pour les huiles de soja et de palme. Dans le premier cas, l’augmentation des surfaces de cultures aux Etats-Unis expliquent ce revirement. Dans le deuxième, une reprise temporaire de la production explique la diminution des prix à l’achat.

Cependant, la diminution de la production mondiale au mois de mai devrait atténuer la baisse des prix en juin.

Maxime Quéma