Baisse du prix du pétrole : comment en profiter ?

En six mois, le prix du baril de pétrole a été divisé par plus de deux. Comme cette baisse se répercute sur plusieurs produits de consommation, c’est le moment d’en profiter !

0
1481
Si vous possédez un véhicule, la baisse du prix du baril n’a pas pu vous échapper en consultant les prix à la pompe. ©ShutterStock

Entre juin et la fin de l’année 2014, le prix du baril de Brent a chuté de 114 dollars à 57 dollars, une baisse vertigineuse qui s’est répercutée sur certains biens de consommation. Une aubaine pour les consommateurs qui pourront voyager ou se chauffer moins cher tant que le cours du pétrole restera bas. Cette baisse s’explique par des perspectives médiocres concernant la croissance mondiale, une offre abondante en or noir et l’arrivée sur le marché d’hydrocarbures de schiste en provenance des États-Unis. Il est impossible prédire avec certitude que cette baisse va perdurer, mieux vaut donc profiter rapidement des prix bas qui en découlent.

Offrez-vous un grand voyage

Le kérosène représente une part importante du prix d’un vol long-courrier. La baisse des cours du pétrole a déjà poussé plusieurs compagnies aériennes à se lancer dans des campagnes promotionnelles agressives : 420 euros pour un aller-retour Paris à Tokyo, moins de 180 euros pour un A/R pour Moscou, 395 euros pour l’A/R à Phuket en Thaïlande et 409 euros pour Colombo au Sri Lanka. Cette guerre des prix aériens a de grandes chances de se poursuivre dans les mois qui viennent. Profitez-en pour vous envoler vers un pays qui vous fait rêver. Organisez ce voyage en visualisant les prix sur un mois entier pour une destination sur matrix.itasoftware.com si vous connaissez quelques mots d’anglais.

Autre outil diablement efficace, le site google.fr/flights. Une fois votre aéroport de départ et vos dates rentrés, la carte de la page d’accueil affiche illico le prix le plus bas vers tous les aéroports de la planète, de quoi choisir sa destination en fonction des meilleures promotions du moment et dénicher des affaires en or. Créez en plus une alerte sur algofly.fr pour recevoir un mail quand le prix des billets d’avion pour votre destination sera au plus bas. Enfin, consultez la page d’accueil d’illicotravel.com qui présente les tarifs les plus attractifs par continent et par destination. Il suffit alors de cliquer sur le prix pour voir s’afficher les dates du billet et la compagnie.

Remplissez votre cuve de fioul

Entre juin 2014 et le début de l’année 2015, le prix moyen du litre de fioul ordinaire est passé de 0,90 euro à 0,70 euro. Pour une livraison de 1 000 litres, la facture a baissé de 200 euros. Si on considère la consommation moyenne d’un foyer français, soit 2 000 litres, la baisse du fioul permettra une économie globale de 400 euros sur l’année. Si vous faites partie des 4,6 millions de foyers français chauffés au fioul, faites des économies en remplissant votre cuve sans attendre l’automne prochain. Ne tentez pas de prévoir les fluctuations du pétrole et donc du fioul, car même les traders de la City et de Wall Street s’y cassent les dents.

Partez visiter Moscou

L’économie russe est dépendante de ses exportations d’or noir. La dégringolade du prix du baril est venue s’ajouter aux sanctions prises par les Occidentaux à la suite de la crise ukrainienne. Ces deux paramètres ont provoqué l’effondrement du rouble russe. Un euro permettait d’obtenir 47 roubles pendant l’été 2014 et s’échange désormais contre 70 roubles. Les touristes français qui visitent Moscou, Saint-Pétersbourg ou n’importe quelle autre ville russe bénéficient, à budget équivalent, de près de 50 % de pouvoir d’achat en plus que ceux qui sont venus l’été dernier. Si vous rêvez d’admirer le Kremlin ou la cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux, c’est le moment de partir et de bénéficier d’une double bonne affaire : la chute du rouble russe et du prix du billet d’avion Paris-Moscou.

Allez voir vos amis à l’autre bout de la France

Si vous possédez un véhicule, la baisse du prix du baril n’a pas pu vous échapper en consultant les prix à la pompe. Le gazole s’affiche à 1,14 euro, soit une baisse de 22 centimes par rapport au début de l’année 2014. Le sans-plomb 95 coûte désormais seulement 1,30 euro. Il a lui aussi dégringolé de plus de 20 centimes sur un an. Ces prix bas n’avaient pas été vus depuis le début de l’année 2010. Les prix à la pompe sont en baisse, mais les taxes sont en hausse.

Depuis le 1erjanvier 2015, le gazole a grimpé de 4 centimes : 2 centimes pour la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) et 2 centimes pour la contribution climat énergie (CCE). L’essence sans plomb est touchée uniquement par cette seconde taxe et n’augmente donc que de 2 centimes. Malgré ces taxes additionnelles, les prix à la pompe restent bas et si vous repoussiez la visite d’amis ou de membres de votre famille qui vivent loin de chez vous en raison du prix du trajet, c’est peut-être le bon moment de partir. Sur un aller-retour de 1 000 km, vous économiserez près de 40 euros grâce à la baisse des prix à la pompe.

Lire aussi : Essence : 6 astuces pour payer moins cher
Lire aussi : Essence : pourquoi les prix sont plus élevés sur l’autoroute ?

Florent Gaillard