Bientôt des pansements aux coquilles d’œufs ?

Très riches en zinc, les coquilles d’œufs seraient très efficaces pour accélérer la cicatrisation des plaies chroniques.

0
1569
Les coquilles d'oeufs, l'avenir des pansements ©ShutterStock

Nos pansements seront-ils un jour à base de coquilles d’œufs ? Probablement. Des chercheurs du National Institute for Health Research (NIHR) et de la Bradford Royal Infirmary se sont penchés sur les vertus cicatrisantes des coquilles. Ces dernières seraient redoutablement efficaces dans le processus de cicatrisation des plaies chroniques, comme les escarres ou les ulcères diabétiques.

« Notre idée s’est basée sur un vieux remède chinois pour la cicatrisation des plaies, qui utilisait la fine couche de membrane, située autour des oeufs, comme pansement pour les blessures. Elle est connue pour avoir des propriétés qui peuvent accélérer le processus de guérison », explique Hussein Dharma, chef de projet et auteur de l’étude publiée sur le site du Telegraph and Argus.

Inspirés de la médecine chinoise, les chercheurs ont donc eu l’idée de fabriquer une sorte de plâtre à base de coquilles d’œufs prenant la forme d’un patch de 10 centimètres de côté. Les résultats de leurs tests se sont avérés très prometteurs. Le taux de cicatrisation des cobayes s’était nettement amélioré. L’efficacité de ces pansements s’expliquerait par la forte teneur en zinc contenu dans les membranes des coquilles, un nutriment qui stimule le système immunitaire et qui favorise la régénération des tissus. Le jaune d’oeuf, lui, possèderait des propriétés cicatrisantes et soulagerait la douleur.

Moins cher que les produits actuels

Outre ses effets cicatrisants exceptionnels, ce nouveau pansement « naturel » serait également très économique. Il coûterait « beaucoup moins cher que les produits actuels à base de collagène et son efficacité sur la cicatrisation permettrait un fort taux de cicatrisation », ajoute Hussein Dharma. Il serait également fabriqué à partir des déchets d’œufs provenant de l’industrie alimentaire. Sept à huit œufs suffiraient pour faire 10m2 de pansement.

Des essais cliniques doivent commencer en 2017. Les premiers pansements à base de coquilles d’oeufs devraient arriver sur le marché européen dès 2018.

Lire aussi : Un pansement qui détecte les infections

Justine Dupuy