Bientôt des voitures autonomes sur nos routes

Dans le cadre de la loi de transition énergétique promulguée mardi 25 août, des voitures autonomes, c'est à dire sans chauffeur, seront bientôt testées sur les routes françaises.

0
930
Bientôt des voitures autonomes sur nos routes ©ShutterStock

Se laisser conduire sans rien faire, ce rêve pourrait devenir une réalité. Mais avant de goûter aux plaisirs de la conduite futuriste, ces voitures autonomes seront tout d’abord testées sur les routes de l’Hexagone. Si la voiture promet des voyages tranquilles, elle se révèle essentiellement moins polluante grâce à un mode de conduite économique permanent.

La loi de transition énergétique, promulguée mardi 25 août et portée par la ministre de l’Écologie Ségolène Royal, autorise le gouvernement à adapter la législation « afin de permettre la circulation sur la voie publique de véhicules à délégation partielle ou totale de conduite ».

Ces expérimentations sont cependant déjà autorisées, mais à travers de dérogations, et elles ne bénéficient pas d’un cadre juridique permettant aux entreprises de sécuriser leurs tests.

Une ordonnance sera quant à elle présentée début octobre. «  Le texte (de l’ordonnance) est en cours de validation interministérielle (…), à l’occasion du salon des véhicules connectés et des transports intelligents qui se déroule à Bordeaux du 5 au 9 octobre », a précisé le ministère.

Voitures particulières, mais aussi véhicules de transport de marchandises ou de personnes, sont concernés. Le texte devra notamment prévoir dans quelles conditions ces engins pourront circuler sans mettre en danger les autres usagers de la route, et définir un régime de responsabilité adapté.

Des voitures commercialisées dès 2018 ?

De l’autre côté de l’atlantique, le géant de l’internet teste depuis le mois de juin sa Google Car en Californie. Chez PSA Peugeot Citroën, cinq voitures sont testées depuis le mois de juillet et pourraient être commercialisées en 2018. Pour Renault, sa Next Two pourrait sortir vers 2020 avec délégation de conduite en situation d’embouteillage, par exemple.

Pour le moment, il faudra se contenter du régulateur de vitesse ou bien de l’aide au créneau dont certaines voitures disposent.

Lire aussi : Sony s’incruste dans les voitures autonomes

Marine Vautrin