Bientôt l’essor d’une activité minière dans l’espace

L’espace est en passe de devenir le nouvel Eldorado. L’entreprise Planetary Ressources envisage d’aller extraire du platine et de l’eau dans les astéroïdes proches de la Terre.

0
2248
Bientôt l’essor d’une activité minière dans l’espace ©ThinkStock

Voilà une idée qui devrait ravir Jacques Cheminade ! De riches investisseurs, dont le PDG de Google, Larry Page, croient au projet de Planetary Ressources. Cette entreprise envisage d’aller exploiter les métaux précieux contenus dans les astéroïdes, non loin de la Terre.

Le cinéaste James Cameron s’est lui aussi investi dans ce projet. Après avoir été le premier homme à s’engouffrer seul à plus de 10 kilomètres sous la mer, il voit maintenant en l’espace le nouvel Eldorado à conquérir.

L’idée n’est pas nouvelle. Déjà en 1926, le scientifique russe Konstantin Tsiolkovsky, avait formulé un projet similaire, qui était resté à l’état théorique.

Des ressources de platine presque intarissables

Les astéroïdes contiennent des minéraux rares et représentent une source durable. « Un grand nombre de ces métaux et minéraux rares sur notre planète se trouvent en quantité quasi-illimitée dans l’espace », explique le docteur Diamandis, co-fondateur et co-président de l’entreprise.

Les astéroïdes regorgent notamment de platine en grande quantité, principal objectif de Planetary Ressources. Ce métal est beaucoup utilisé en bijouterie, pour la fabrication de composants électroniques ou encore de pots d’échappement catalytiques. Pour se faire une idée, un astéroïde de 500 mètres de long représente en platine déjà plus que la totalité de ce qui a été extrait dans l’histoire de l’humanité, selon Planetary Ressources ! Quand on sait qu’une once de platine (soit 28,3 grammes) coûte 1 500 dollars actuellement, on imagine très nettement les bénéfices occasionnés par l’extraction du précieux métal en quantité infinie dans l’espace. D’après les fondateurs, cette mission pourrait leur rapporter une dizaine de milliards de dollars par an. De quoi booster l’activité économique du secteur.

Les investisseurs peuvent sûrement se vanter d’être des visionnaires, puisque l’extraction des richesses dans les corps célestes va devenir de plus en plus accessible, grâce aux nouvelles technologies. « Alors que l’accès à ces métaux s’accroît, non seulement le coût de nombreux équipement (…) va baisser, mais des applications nouvelles et importantes vont émerger », raconte M. Diamantis.

Une grande réserve d’eau

Les astéroïdes proches de la Terre sont également de véritables réservoirs d’eau, sous forme de glace. « L’eau est sans doute la ressource la plus essentielle dans l’espace, et accéder à des astéroïdes qui en contiennent beaucoup va énormément faciliter l’exploration du système solaire », ajoute Eric Anderson, l’autre co-fondateur et co-président de l’entreprise.

Les entrepreneurs espèrent donc qu’un tel projet rendra les voyages dans l’espace plus économiques, puisque les astéroïdes seront une « sorte d’oasis pour les expéditions d’exploration spatiale lointaines », apportant les ressources nécessaires en eau et en carburant. Outre la fonction vitale de l’eau, celle-ci peut être séparée en hydrogène, qui peut servir de carburant aux moteurs des vaisseaux spatiaux, et en oxygène, qui eux, servent à respirer.

Un ancien de la Nasa comme chef de projet

La Nasa a recensé 9 000 astéroïdes autour de la Terre, dont 1 500 auxquels l’homme peut accéder aussi facilement qu’à la Lune. C’est d’ailleurs Christopher Lewicki, qui va diriger le projet. L’homme n’était autre que le responsable des missions martiennes pour la Nasa. Il sera aidé de 25 ingénieurs pour mener à bien la mission.

D’ici deux ans, des télescopes spatiaux seront placés en orbite terrestre basse pour repérer les astéroïdes prometteurs, ainsi que des petits engins spatiaux, les Arkyd 300, destinés à les explorer. Les activités minières pourront alors débuter sur ceux riches en eau et en platine.

La Nasa prévoit également une mission habitée vers un astéroïde d’ici 2020.

Mathilde Bourge