Bretagne: de côtes en côtes

La Bretagne est un pays aux contours découpés, déchiquetés par vents et marées. Si cette presqu'île apparaît comme un bloc, se cachent en fait de grands contrastes dans les paysages de ses côtes qui s'étendent sur plus de 2 000 kilomètres, de la baie du Mont-Saint-Michel à la Loire. Des côtes d'une incomparable variété.

0
2819
Bretagne: de côtes en côtes ©ThinkStock

La Bretagne, une région naturelle reconnaissable au premier coup d’œil, est en fait composée d’une multitude de paysages. Ses côtes n’échappent pas à cette mosaïque assemblée au fil des siècles par l’Océan et le vent.
Sur la côte nord, c’est une succession de falaises escarpées, de caps et de baies, dont la plus célèbre est celle du Mont-Saint-Michel. Si ce dernier est bien en Normandie, sa baie, elle, dans sa plus grande partie, se trouve en Bretagne. Sur la façade Atlantique, la côte se fait plus rude, les brisants sont implacables: pointe Saint-Mathieu, pointe du Raz, îles entourées de récifs menaçants, comme Ouessant et Sein, des baies, telles que Douarnenez et Audierne, pas aussi hospitalières que leurs homologues des côtes de la Manche.
Le paysage, mi-sauvage et mi-domestiqué est lui toujours grandiose.

  1. La Côte de Granit rose.

    Le rocher du diable, la tête de mort, le pied renversé, la tortue…
    Vents et vagues sculptent inlassablement les rochers granitiques, leur donnant des formes insolites et des équilibres qui défient la raison. La côte de Granit rose aux formes épurées ou évocatrices s’étale sur 15 kilomètres entre Perros-Guirec et Trébeurden, semée de cordons de galets, de baies fermées et de presqu’îles.
    C’est sans doute au chaos de Ploumanac’h que le spectacle de ces colosses de pierre est le plus impressionnant et le plus singulier. Le granit qui compose ces blocs est une roche vieille de plus de 300 millions d’années composée de mica, de quartz et de feldspath.
    Ses teintes cuivrées, les couleurs vives de la lande et la profondeur des bleus de lamer attirent chaque année des milliers de visiteurs.
  2. Côte de Jade, Côte d’Amour.

    La partie sud, mieux abritée, bénéficie d’un climat plus doux. L’ Océan se fait ici patte de velours. Lesîles y sont nombreuses, plus grandes que leurs sœurs nordiques, plus peuplées aussi. Les Côtes d’Amour et de Jade ponctuent une Bretagne qui, en s’appropriant la Loire, donnent au paysage de nouvelles tonalités.
    La première s’étend de Saint-Nazaire aux marais salants, en passant par La Baule, Le Pouliguen et Pornichet. Elle est propice aux haltes, aux balades et aux plaisirs de la plage.
    Celle de La Baule, qui forme un croissant ininterrompu de neuf kilomètres, est réputée être la plus belle plage d’Europe .
    La Côte de Jade, située au sud de l’estuaire de la Loire, est ponctuée de villes comme Pornic, Paimboeuf, Saint-Brevin, Saint-Michel-Chef-Chef. Elle fait partie du Pays de Retz qui marque la frontière avec la Vendée et la fin de la côte bretonne.
Claire Delbos