Cancer de l’utérus : « rembourser à nouveau l’Avastin est une urgence pour les patientes »

0
533
Cancer col de l'utérus : l'association Imagyn appelle au remboursement de l'Avastin.
Pour l'association Imagyn, pas question de baisser les bras. Il est indispensable de rétablir le remboursement de l'Avastin pour les patients atteints du cancer du col de l'utérus en phase avancée.

3 questions à…. Brigitte Massicault, présidente de l’association Imagyn (Initiative des malades atteintes de cancers gynécologiques )

Votre association se bat pour que l’Avastin, qui était prescrit dans certains cas de cancers du col de l’utérus avancés, soit remboursé par la Sécurité Sociale. Ce qui n’est plus le cas depuis décembre 2016.  Que s’est-il passé ? 

Pendant des années, les femmes touchées par le cancer du col de l’utérus avancé avaient  pour principale orientation thérapeutique, la chimiothérapie. Et le seul progrès notable ces 20 dernières années a été l’introduction du bevacizumab (Avastin), un anti-angiogénèse qui agit sur la croissance tumorale en empêchant sa vascularisation. Ce  traitement a été retiré en décembre de la liste en-sus des médicaments remboursés  dans les cas de cancers du col de l’utérus mais aussi du poumon, du rein et de certains cancers du sein. Or ces cancers-là peuvent être pris en charge avec d’autres médicaments. Pas le cancer du col de l’utérus avancé.  L’Avastin rallonge l’espérance de vie de ces patientes en moyenne de 4 mois. Ca peut paraître “peu” mais pour les patientes et leurs proches, c’est beaucoup! L’occasion de vivre des instants privilégiés de vie  en famille, préparer ses directives anticipées et même avoir l’espoir de pouvoir intégrer un nouveau protocole ! Rappelons qu’il s’agit bien d’une moyenne et que certaines femmes peuvent rester en vie 15 à 20 mois en plus!

Comment font alors, les femmes dans cette situation. Elles essaient de  payer elles-mêmes  ce médicament de leur poche ?

Quand bien même, elles auraient les moyens financiers de le faire, elles ne pourraient pas.  Une injection d’Avastin coûte 1 600 euros. Elle doit se faire toutes les trois semaines dans un hôpital. Ce n’est pas comme s’il suffisait d’entrer dans une pharmacie pour se le procurer. La Sécurité Sociale ne remboursant plus l’Avastin dans les cas de cancers du col de l’utérus avancé, c’est aux établissements de soins d’en supporter alors les frais. Or la situation budgétaire actuelle de la plupart des établissements ne leur permet pas d’assumer ce surplus de dépense. Beaucoup d’oncologues soutiennent notre action. Ils veulent pouvoir donner un traitement à leur patiente car le droit d’accès aux soins est un droit universel. Et dans le cancer du col de l’utérus avancé, alors qu’il existe un traitement, ils ne peuvent plus le donner à leurs patientes.

Pensez-vous que ce soit le coût qui bloque les pouvoirs publics ?

Je ne pense pas. Le cancer du col de l’utérus est encore diagnostiqué trop tardivement (faute de campagnes de sensibilisation face à un enjeu de santé publique important) la plupart du temps au stade 3 ou 4. Car ses symptômes peuvent passer inaperçus. Parmi les symptômes, des saignements inhabituels, difficulté à uriner, douleurs persistantes dans la région pelvienne ou le bas du dos ou encore une modification du transit intestinal….Tous ces signes doivent alerter et amener à consulter. Ce cancer emporte malheureusement chaque année 3 000 patientes sur 4 500.  Mais le nombre de patientes concernées par l’Avastin est de 400 patientes avec un coût par patiente de 27 000 euros par an ce qui, au regard du coût de la santé en France est infime, alors que ce traitement est leur unique espoir.

Si vous souhaitez signer la pétition, c’est par ici :

http://www.mesopinions.com/petition/sante/imagyn-appelle-retour-remboursement-avastin-patientes/28048