Cancer des os : l’autogreffe sauve une femme à Marseille

Des médecins marseillais ont réalisé avec succès une autogreffe sur une femme atteinte d’un cancer des os. Une intervention chirurgicale qui reste aujourd’hui exceptionnelle.

0
1850
Des chirurgiens réalisent avec succès une autogreffe sur une patiente atteinte d'un cancer des os ©Fotolia

Alors qu’elle ne répondait à aucun traitement, une femme atteinte d’un grave cancer des os a été sauvée par une autogreffe, réalisée par des médecins de Marseille, le 21 mai dernier. Cette intervention chirurgicale, encore peu tentée dans le monde, consiste à reconstruire l’os atteint avec des cellules « saines » provenant d’un autre os du même patient.

Une opération de 12 heures

Dans le cas présent, la patiente avait développé un sarcome (tumeur) au niveau du bassin. Ni la radiothérapie ni la chimiothérapie ne pouvait agir sur cette forme de cancer. Quant à une greffe d’un donneur, elle n’était pas envisageable, au vu de l’importance de la masse osseuse. Les médecins ont alors pensé à réaliser une autogreffe.

Au cours d’une opération de 12 heures, ils ont remplacé la moitié du bassin atteinte par un morceau d’os reconstitué à partir du haut du fémur de cette même femme. Dans un même temps, un chirurgien viscéraliste a reconstitué la paroi abdominale pour maintenir les organes. La partie du fémur enlevée, de 15 centimètres environ, a, elle, été remplacée par une prothèse…

La patiente, guérie de son cancer des os

Si les médecins ont attendu six mois pour rendre publique cette intervention, c’est qu’il fallait s’assurer de son succès. Aujourd’hui, la patiente, qui, sans cette opération, était sans doute condamnée, recommence à marcher avec des cannes. Mieux, cette autogreffe lui a permis de guérir de son cancer.

Thomas Levy