Cancer et téléphone portable : un lien établi ?

Il y aurait bien un lien entre deux cancers rares et l’exposition aux ondes électromagnétiques des téléphones portables, selon une étude américaine.

0
2758
Cancer et téléphone portable : un lien établi ? ©ShutterStock

S’il existe un lien entre téléphone portable et cancer, il n’a jamais vraiment été prouvé scientifiquement. Les soupçons établis sur la dangerosité des ondes électromagnétiques n’a fait qu’alimenter de nombreux débats pendant de longues années. Une nouvelle étude parue le 26 mai dernier, et réalisée par le National Toxicology Program (NTP), un programme de recherche géré par le Ministère de la Santé américain, est venue remettre la question sur le tapis.

Selon le toxicologue Christopher Portier, ancien directeur adjoint du NTP : « C’est la plus vaste étude de ce type conduite à ce jour sur le sujet », car elle a été conduite sur deux ans et demi et a coûté plus de 20 millions de dollars, rapporte Le Monde. Une étude de grande ampleur qui évoque une faible augmentation de deux tumeurs (une au cerveau et l’autre au cœur) suite à l’exposition à de radiofréquences de 900 MHz, appartenant à deux normes de téléphonie mobile : GSM et CDMA.

Deux cancers détectés chez des rats à cause d’une exposition aux ondes

Pour mener à bien leurs travaux, les chercheurs ont exposé plusieurs groupes de 90 rats, in utero et à leur naissance, à des ondes électromagnétiques, de différentes puissances, émises quotidiennement et ce, durant toute leur vie, par alternance (10 minutes d’exposition suivies de 10 minutes sans exposition durant 9 heures par jour). Les animaux dans le groupe de contrôle n’ont pas été exposés : aucun cas de cancer n’a donc été aperçu. Les autres rongeurs, exposés à des niveaux de rayonnement allant de 1,1% à 3,3%, ont développé (la plupart étant des mâles) une tumeur au cerveau et une autre au coeur. Les données mettent en avant « une incidence faible » de gliome cérébral et d’une tumeur très inhabituelle, le schwannome cardiaque.

L’information est tout de même à prendre avec des pincettes car il ne s’agit que de résultats partiels, qui seront complétés dans quelques mois. De plus, le niveau d’exposition est supérieur à celui des humains. D’une part, le débit d’absorption spécifique (DAS) des téléphones portables commercialisés est inférieur à 1 W/kg contre 3 à 6 W/kg lors de l’expérimentation. D’autre part, les rats ont été exposés entièrement aux radiations, tout au long de leur vie, ce qui reste inimaginable pour l’homme.

Des chercheurs australiens présentent des résultats opposés

Début mai, des chercheurs de l’université de Sidney disculpaient le lien entre cancer et ondes électromagnétiques. En effet, ils indiquaient que le téléphone portable ne serait pas responsable d’une augmentation des cas de cancers du cerveau, ces 30 dernières années. Ils ont comparé, entre 1980 et 2012, l’incidence des cancers du cerveau et l’évolution du marché de la téléphonie mobile et ont établi une stabilité des tumeurs.

Les scientifiques n’ont donc pas fini avec ce débat sans fin.

Lire aussi : Bien choisir son smartphone taille XXL

Roumaissa BENAHMED