Champagne : comment le déguster

Interview de John Euvrard, Meilleur Ouvrier de France Sommelier 2007 afin de savoir comment bien déguster votre champagne. Les conseils d'un pro.

0
3881
champagne ©ThinkStock

John Euvrard, Meilleur Ouvrier de France Sommelier 2007
Peut-on accompagner tout un repas au champagne ?
Oui, sans aucun doute, mais il faut savoir choisir les types de champagnes adaptés. Ainsi pour l’apéritif, je conseille d’acheter un champagne blanc de blancs. Ce sont des champagnes frais, très fin, aérien. Ensuite on se tournera vers un champagne blanc de noirs pour accompagner une volaille fine, vers un champagne millésimé pour une viande rouge ou une viande grillée, ou vers un blanc de blancs pour des coquillages. Le rosé fonctionne très bien avec les crustacés comme la Saint-Jacques ou le homard. Pour le fromage, le mariage champagne brut et camembert est à essayer, je trouve que les deux produits se répondent très bien. J’ai aussi un petit faible pour le champagneVeuve Clicquot brut avec un beau parmesan.
Quels verres choisir pour une bonne dégustation ?
Je déconseille la flûte étroite, qui limite l’expression du champagne. Je préconise plutôt d’utiliser des verres à vin traditionnels qui permettent aux notes aromatiques de se déployer. Il ne faut pas hésiter à les rincer à l’eau clair avant une dégustation, mais toujours sans détergeant.
Comment mène-t-on une bonne dégustation ?
Il est important de servir le champagne à la bonne température, c’est-à-dire entre 8 et 10°C. Ensuite, on ne remplit qu’à moitié les verres. On débute la dégustation en observant la qualité des bulles, puis on fait tourner le champagne dans son verre quelques secondes pour concentrer les arômes. On peut ensuite le humer et découvrir toutes les expressions du vin. Une fois le nez exploré, on passe à la bouche, où l’on va essayer d’identifier les arômes en conservant le champagne quelques secondes sur le palais, et en le faisant tourner.


Quels sont les beaux millésimes récents ?
Enchampagne millésimé , je pense que les années 1998 et 2002 sont les deux millésimes récents à ne pas louper. Ils sont déjà à la fois prêts à boire, mais peuvent aussi vieillir encore en cave quelques années.

La rédaction