Changement climatique : préparons-nous au pire

Lors d'un congrès national conclu le 21 août à Montréal, climatologues et météorologues ont exposé leurs hypothèses relatives au changement climatique. Fortes pluies, températures extrêmes... D'ici 2050, la météo sera de moins en moins clémente.

0
4932
Les effets du réchauffement climatique seront particulièrement importants au sein des océans car ils vont libérer davantage de chaleur et de vapeur. - photo : Portugal - crédit : Bruno Ismael Silva Alves ©ShutterStock

Foulard autour du coup, parapluie à la main… Dans le nord de la France, le mois d’août a comme un air d’octobre. Et la météo pourrait nous titiller comme ça encore longtemps. Plus alarmant, elle serait sur le point d’empirer dans les décennies à venir. Réunis à Montréal à l’occasion d’un congrès national, achevé le 21 août, les plus grands climatologues et météorologues du monde prédisent un temps maussade, très maussade, d’ici 2050. Voici, en partie, ce qui nous attend.

Des températures extrêmes

Le réchauffement climatique est « irréversible », prévient Jennifer Vanos, de l’université Texas Tech (AFP). « Et la population mondiale continue d’augmenter, il faut que l’on s’adapte. » Au cours des dix dernières années, la température moyenne de la surface de la planète a augmenté d’environ 0,47°C. Conséquence : il y a plus de vapeur d’eau dans l’atmosphère avec l’évaporation. Ce changement de température accélère certains phénomènes météorologiques.

Côté températures, il y aura de plus en plus d’extrêmes. Les vagues de froid ou de fortes chaleurs seront ainsi plus intenses et plus fréquentes. Les pluies, elles, vont être progressivement plus fortes car les nuages se formeront plus facilement, fait remarquer Simon Wang, de l’Université Utah State.

Des vagues de quarante mètres de hauteur en mer

Les conséquences se feront aussi ressentir en mer. « Les compagnies de transport maritime rencontrent toujours plus de vagues énormes », note Monsieur Wang. Certaines atteindraient déjà quarante mètres. Selon les analyses de l’expert, les effets du réchauffement seront particulièrement importants au sein des océans car ils vont libérer davantage de chaleur et de vapeur.

La fonte des glaces va, par ailleurs, faire augmenter petit à petit le niveaux des océans. Une hausse qui pourrait atteindre six mètres dans un siècle environ.

Avion : deux fois plus de turbulences

Mauvaise nouvelle également pour les phobiques de l’avion. D’ici 2050, « vous passerez deux fois plus de temps en vol dans des turbulences », prévient le météorologue britannique Paul Williams. L’expert s’est penché pendant plusieurs semaines sur le sujet en réalisant des calculs sur l’un des ordinateurs les plus puissants du monde, à Princeton. Pour lui, pas de doute : le réchauffement climatique a un impact sur les courants d’air rapides situés à une dizaine de kilomètres d’altitude, au niveau où les avions circulent. Difficile de savoir, pour l’instant, comment les machines vont réagir à ces masses d’air agitées.

Les scientifiques sont unanimes : il faut réagir au plus vite. Selon Jennifer Vanos, les États devraient se mobiliser dès à présent pour modifier l’urbanisme des villes et changer les modes de vie afin de se préparer au mieux à ce changement de climat imminent.

Lire aussi :

Météo France : Quel temps fera-t-il en 2055 ?

Météo pourrie : brillez par votre culture G !

Cécile David