Chômeurs : Comment faire pendant la crise sanitaire ?

0
165

 

Fermeture des agences Pôle emploi, fin de droits, recherche d’emploi…Les démarches des demandeurs d’emploi sont perturbées par la crise liée au coronavirus. Des adaptations ont été mises en place.

Inscriptions, entretiens et formations

Du fait du confinement les agences Pole emploi sont fermées au public, les entretiens et les formations annulées. L’inscription à Pôle emploi se fait donc en ligne, sur pole-emploi.fr (une assistance téléphonique au 3949 est à votre disposition pour vous aider). L’actualisation aussi se fait en ligne sur pole-emploi.fr, via l’appli « Mon espace » ou par téléphone au 3949. La plupart des formations sont annulées. Vous ne devez en effet pas vous déplacer pour vous rendre à un atelier ou à une formation. Certaines peuvent, en revanche, être proposé à distance via Internet ou par des contacts téléphoniques. Si votre formation est suspendue, votre rémunération initialement prévue durant la formation est maintenue. Il en est de même des entretiens avec votre conseiller qui pourront toutefois vous être proposé par téléphone ou e-mail.

Contrôles suspendus

Les contrôles de la recherche d’emploi sont suspendus pendant toute la période de confinement. Aucun demandeur d’emploi ne sera radié ou sanctionné pendant cette période. Mais vous devez rester mobilisés pendant la période de confinement. De nouvelles offres d’emploi sont d’ores-et-déjà disponibles, notamment dans des secteurs fortement en tension en raison de la crise sanitaire.

Prolongement des droits

Le gouvernement a décidé de prolonger les droits des demandeurs d’emploi  arrivant en fin de droit après le 1ermars 2020. L’allocation de retour à l’emploi (ARE) et l’allocation de solidarité spécifique (ASS) sont ainsi prolongés jusqu’à la fin de la période de confinement et ne pourra excéder la date du 31 juillet 2020.

Mise au chômage partiel

Si votre employeur vous a mis en chômage partiel, cela vous permet de conserver votre emploi tout en recevant une indemnité horaire, versée par votre employeur, égale à 70 % de votre salaire brut horaire (environ 84 % du salaire net horaire);

C’est l’entreprise qui fait la demande d’activité partielle auprès de la DIRECCTE.

par Carole Caillaud