Class action contre Facebook pour atteinte à la vie privée

Une class action de 21 dossiers s’attaque à Facebook pour des faits d’atteinte à la vie privée. La facture pour Facebook pourrait s’élever à 15 milliards de dollars.

0
1725
Class action contre Facebook pour atteinte à la vie privée ©ThinkStock

Vendredi dernier, les avocats représentant des internautes américains, 21 dossiers pour l’instant, ont déclaré avoir déposé une plainte en nom collectif contre Facebook. Cette class action accuse Facebook de suivre les navigations en ligne de ses internautes et cela alors même qu’ils se seraient déconnectés du réseau social. Selon les avocats, la class action pourrait mener Facebook à verser plus de 15 milliards de dollars pour atteinte à la vie privée.

Les plaignants souhaitent réunir au sein de leur «class action» tous les Américains qui ont ouvert un compte sur Facebook entre mai 2010 et septembre 2011, rapporte l’agence Bloomberg. « Cette procédure rassemble 21 dossiers liés déposés dans plus d’une dizaines d’Etats entre 2011 et début 2012 », ont précisé les avocats dans un communiqué. Mais, ils ne font pas de discrimination et même si une telle action n’est pas encore possible partout, ils cherchent également à trouver les moyens d’associer les internautes se trouvant hors du territoire américain.

La plainte a été déposée devant un tribunal fédéral de San José en Californie. Elle fait suite à « la révélation en septembre 2011 que Facebook surveillait illégalement la navigation sur internet de ses utilisateurs même après qu’ils se soient déconnectés du site ». Une porte-parole de Facebook dément la véracité des faits reprochés et déclare que la société va porter plainte contre les plaignants.

Selon les avocats, la législation sur les écoutes pourrait trouver à s’appliquer et permettre d’accorder à chaque utilisateur un dédommagement de 100 dollars par infraction, avec un maximum de 10 000 dollars. « Même si les actions dont est accusé Facebook ne représentent qu’une seule infraction à la législation sur les écoutes par utilisateur, cela sous-entend des dommages de plus de 15 milliards de dollars pour l’ensemble », ont fait valoir les avocats.

« Ce n’est pas seulement une action pour obtenir des dommages, mais un procès sur les règles de confidentialité en ligne qui doit faire date » conclu David Straite, un des avocats représentants les plaignants.

Maëla Priolet