Co-dodo : la Suède reconnaît les risques

En Suède, le co-dodo a la cote. Inquiètes face au développement de cette pratique, les autorités du pays signalent pour la première fois aux parents les risques liés au fait de dormir dans le même lit qu’un nourrisson.

0
1454
En Suède, 65 % des enfants de moins de trois ans dorment aux côtés de leurs parents (étude parue en 2001). - crédit photo : oksun70 ©ThinkStock

Dans une étude parue en mai, le Pr Bob Carpenter de la London School of Hygiene and Tropical Medicine met en avant les dangers du co-dodo, une pratique favorisant le risque de mort subite du nourrisson. Adepte du partage du lit avec bébé, la Suède alerte pour la première fois sa population. « Il est important que les enfants de moins de trois mois dorment dans leur propre lit », a déclaré hier Kerstin Nordstrand, l’une des responsables du pôle santé de l’Administration des affaires sociales du pays.

Co-dodo : le risque de mort subite est multiplié par cinq

Ce changement de cap fait suite à la publication de travaux dans le journal médical national, Dagens Medicin. Le co-dodo est « un facteur de risque de mort subite du nourrisson », assure le Pr Göran Wennergren, auteur de l’étude. Sur près de 1 500 morts subites du nourrisson passées au crible par le Pr Carpenter (étude parue en mai), 22 % des décès se sont produits dans le lit parental. Des décès qui n’auraient « probablement » pas eu lieu dans 88 % des cas si l’enfant avait été seul dans son berceau. En pratiquant le co-dodo, le risque de mort est multiplié par cinq.

Les parents suédois sont nombreux à dormir avec leur bébé

En Suède, 65 % des enfants de moins de trois ans dorment aux côtés de leurs parents, rapporte une enquête parue en 2001 dans la revue pédiatrique Early Human Development. La déclaration de Kerstin Nordstrand est importante car le conseil est « nouveau », rappelle la responsable. Jusqu’ici, les autorités recommandaient simplement de ne pas faire dormir le nourrisson dans une chambre fumeur ou dans un lit au sein duquel l’un des parents serait sous l’influence de substances diminuant sa vigilance (AFP). En France, il est conseillé de dormir dans la même chambre que le nouveau-né, mais dans un lit à part.

> Lire aussi : Couple – dormir séparément est meilleur pour le sommeil

Damien Rigat