Colorations Royal Henna non conformes aux normes

Alertées par une consommatrice, les autorités de santé ont ouvert une enquête sur les produits de coloration Royal Henna et ont découvert qu’ils n’étaient pas conformes aux normes.

0
32809

Les produits de coloration capillaire Royal Henna sont dans le collimateur des autorités de santé. Ces produits pourraient en effet s’avérer dangereux pour la santé des consommateurs. Alertées par une consommatrice, les autorités de santé demandent instamment à tous les utilisateurs de ces produits d’être très vigilants à toutes réactions cutanées.

Depuis vendredi dernier la Direction Générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) et de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) mettent en garde tous les consommateurs des produits Royal Henna. L’alerte a été donnée à la suite de problèmes survenus chez une consommatrice qui a utilisé ces produits. Ainsi les deux autorités de santé précisent que l’enquête ouverte et les analyses menées sur les produits font suite à « un signalement d’effet indésirable grave survenu chez une utilisatrice ».

Substances non conformes dans les colorations Royal Henna

Les produits Royal Henna sont fabriqués en Inde par la société Topline Exim, explique une porte-parole de la DGCCRF dans un communiqué. Les analyses qui ont été réalisées sur les produits « ont montré la présence de substances non conformes à la réglementation des produits cosmétiques ». Les produits « identifiés non conformes et dangereux » sont « Royal Black Henna », « Royal Red Henna » et « Royal Brown Henna ».

Ces produits non conformes et dangereux ont alors été saisis chez le distributeur. La DGCCRF et l’ANSM avaient indiqué que les analyses « ont mis en évidence la présence de para-phénylène-diamine (PPD) à une concentration très supérieure au taux maximal autorisé et la présence de substances interdites dans les produits cosmétiques ».

Les autorités de santé recommandent donc de ne plus utiliser les produits et de consulter immédiatement votre médecin si vous remarquez une réaction anormale. Enfin si vous avez subi des effets indésirables, l’ANSM met à votre disposition sur son site un formulaire à remplir.

Maëla Priolet