Comment continuer à toucher sa retraite en vivant à l’étranger ?

0
266
Passer sa retraite dans un pays autre que la France tente de plus en plus de retraités. Mais à quelles conditions peut-on continuer à percevoir sa retraite?

Portugal, Maroc, Thaïlande…passer sa retraite dans un pays autre que la France tente de plus en plus de retraités. Mais à quelles conditions peut-on continuer à percevoir sa retraite?

Le fait de partir vivre à l’étranger pendant votre retraite ne vous empêche pas de percevoir vos pensions. Il existe cependant quelques formalités à connaître.

Informer votre caisse de retraire

Vos pensions peuvent vous être versées sur un compte en France ou à l’étranger. Si vous ouvrez un compte dans le pays où vous vivez- ce qui est le plus simple pour gérer ses dépenses courantes- vous devez envoyer à vos caisses de retraite votre nouveau relevé d’identité bancaire (IBAN).

Dès que vous avez connaissance de votre nouvelle adresse, vous devez également la signaler à votre caisse de retraite primaire et/ou complémentaire qui vous adressera l’imprimé nécessaire au paiement ou à la poursuite du paiement de votre retraite.

 

Un document indispensable à obtenir

Votre caisse vous demandera un certificat de vie. Il s’agit d’un document à faire remplir par l’autorité compétente de votre pays d’accueil (mairie, notaire public) ou à défaut par le Consulat de France. Valable un an, vous devez l’adresser tous les ans à chaque caisse de retraite primaire ou complémentaire à laquelle vous êtes affilié(e). Il est impératif d’effectuer cette démarche afin de pouvoir continuer à percevoir votre retraite. La non-production de ce document interrompt le versement de votre pension.

Pas possible pour l’ASPA

L’ASPA, allocation solidarité aux personnes âgées est une prestation mensuelle accordée aux retraités ayant de faibles ressources. Elle est versée par la Carsat ou la MSA si vous dépendez du régime agricole. Elle s’ajoute, dans une certaine limite, à vos revenus personnels. Elle n’est versée qu’aux personnes résidant régulièrement en France c’est-à-dire au moins 6 mois (ou 180 jours) par an.

Pour en savoir plus : Consultez notre dossier « Envie de s’expatrier : quelles formalités ? » dans Réponse à tout Magazine du mois juin