Comment éviter l’intoxication alimentaire ?

Réchauffer des plats du traiteur, préparer de bons petits plats, ranger les aliments dans le frigo… Qui aurait cru que ces gestes du quotidien pouvaient cacher une mauvaise hygiène alimentaire ? Afin de limiter les toxi-infections alimentaires, voici quelques recommandations à suivre.

0
1104
Comment éviter l’intoxication alimentaire ? ©ShutterStock

On passe tous une grande partie de notre temps dans la cuisine. On peut l’avouer, pour nous c’est un peu LA pièce principale de la maison. En rentrant du boulot, on réfléchit à ce qu’on pourrait préparer comme bons petits plats. Si la journée a été rude, on préfère réchauffer les produits cuisinés du traiteur. Pour les restes, on les range au frigo, ce sera pour le lendemain. On a tous réalisé au moins une fois ces gestes du quotidien mais si on ne respecte pas quelques règles simples, on peut vite tomber malade. Parce que l’hygiène alimentaire est l’affaire de tous, l’Anses, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail a publié, lundi 11 avril, dix recommandations pour éviter les intoxications alimentaires et prévenir les risques microbiologiques liés aux aliments au domicile.

L’Anses annonce qu’un tiers des toxi-infections alimentaires déclarées surviennent au domicile dans le cadre familial. Dans un communiqué officiel, l’agence explique que les bactéries, virus, moisissures et autres micro-organismes surviennent dans la cuisine par le biais de différents supports : aliments, personnes, vêtements, animaux, air et eau, puis adhèrent directement les ustensiles, les équipements ménagers, le plan de travail, etc. Ils peuvent se multiplier, à température ambiante, « en présence d’eau et de nutriments provenant d’un aliment ayant une composition optimale (non acide, pauvre en sel, etc.) ». Pour certains, ils sont susceptibles d’être pathogènes c’est-à-dire qu’ils peuvent être responsables de troubles digestifs voire même de maladies plus graves allant jusqu’au décès ! Pas de panique, on vous explique rapidement les gestes pour se débarrasser au maximum de ces germes.

10 gestes pour éviter les intoxications alimentaires

1- Avant de commencer, lavez-vous bien les mains avec du savon. On ne le dira jamais assez mais gardez des mains toujours bien propres avant et après la préparation des repas. À défaut, vous pouvez utiliser une lingette antibactérienne ou un gel antibactérien. Cela équivaut aussi pour les ustensiles qui doivent être lavés et désinfectés par la chaleur. Il est recommandé de chauffer les éponges, brosses à vaisselle et tampons abrasifs dans une casserole d’eau portée à ébullition, de les tremper dans de l’eau de Javel diluée ou, pour les lavettes et éponges non-métalliques uniquement, de les passer au micro-onde pendant deux minutes à la puissance maximale après les avoir largement imbibées d’eau. 

2- Si vous avez une gastro-entérite, évitez de préparer à manger. Même si vous voulez absolument tester la dernière recette vue sur Top Chef, abstenez-vous au risque de propager les microbes sur votre repas. Faites-vous remplacer et si vous ne trouvez personne, ou tout simplement parce que vous vivez seul(e), privilégiez des aliments nécessitant peu de préparation.

3- À chaque type d’aliment, sa planche à découper. Utilisez si possible une planche pour la viande et les poissons crus et une autre pour les produits cuits et les légumes propres. Procéder à un lavage minutieux de vos fruits et légumes à l’eau potable vous permettra d’éliminer la terre et les souillures chargées en micro-organismes.

4- L’Anses recommande aux personnes dites sensibles (jeunes enfants, femmes enceintes, personnes âgées et immunodéprimées) de ne pas consommer certains aliments crus tels que la viande et le poisson crus type tartare ou carpaccio, ou encore les produits laitiers à base de lait cru (à l’exception du gruyère ou du comté qui sont des fromages à pâte cuite pressée).

5- Si vous êtes plutôt cuit que cru et pour se protéger des agents pathogènes, privilégiez une viande hachée bien cuite à cœur. En effet, la cuisson « saignant » d’un steak haché n’est pas suffisante pour assurer une protection en cas de contamination par un pathogène. Il vaut mieux utiliser une casserole ou un récipient couvert pour réchauffer vos aliments jusqu’à ce que la vapeur s’en échappe plutôt que se servir d’un four à micro-ondes.

6- Ne tardez pas à ranger vos restes au réfrigérateur. Ne les conservez pas plus de deux heures à température ambiante.

7- Si vous avez fait le choix de consommer des plats du traiteur ou des plats cuisinés rapidement périssables, ne les laissez pas plus de trois jours après ouverture.

8- Attention toutefois à bien séparer les aliments cuits de vos aliments crus dans votre frigo. Pour cela, utilisez les compartiments afin d’éviter toute contamination. Veillez à garder votre frigo toujours propre. Si des aliments se renversent ou si des odeurs se répandent, lavez-le avec un détergent. Un conseil : nettoyez-le au moins une fois par an.

9- Sachez que la température idéale de conservation des aliments est située entre 0 et +4 °C. La zone froide stoppe la multiplication de la plupart des pathogènes. Vérifiez également l’étanchéité des portes.

10- Car la santé de bébé est très importante, portez une attention particulière aux biberons de lait et aux repas des nourrissons. Ils ne doivent pas être conservés plus de 48 heures au réfrigérateur à +4°C. Le délai s’écoulant entre la préparation et la consommation doit être réduit à une heure si le produit est à température ambiante, et à 30 minutes s’il a été réchauffé. 

A vous de jouer maintenant !

A lire aussi : Stop aux allergies du printemps

Roumaissa BENAHMED