Comment prendre soin de vos animaux en hiver ?

L’hiver approche à grands pas, vous ressortez manteaux, bonnets et écharpes. Mais savez-vous que votre animal a également besoin d’être protégé du froid ? Notre experte, Valérie Dramard, vétérinaire comportementaliste, nous livre ses conseils pour que votre chat ou votre chien, qu’il vive en intérieur ou dehors, atteigne le printemps en pleine forme !


0
1789
Comment prendre soin de vos animaux en hiver ? ©ShutterStock

Que lui donner à manger ?

Durant l’hiver, les besoins alimentaires de votre animal se modifient. « C’est surtout vrai pour celui qui est à l’extérieur, précise Valérie Dramard*. Il peut donc être nécessaire d’augmenter ses rations de 10 à 20 %. » Néanmoins, si votre chien n’est pas en demande, il est inutile de lui donner à manger plus que de raison. « L’idée, c’est que l’animal ne maigrisse pas, on évite cependant d’anticiper en le gavant au préalable ! », rappelle encore la vétérinaire. Si votre chien est en bonne santé, costaud, avec un beau poil, on ne change rien à ses rations habituelles. « L’augmentation de la quantité de nourriture concerne essentiellement 
les chiens qui ont une importante activité extérieure (chiens de chasse par exemple
 ou adeptes d’agility), ou encore ceux qui 
vivent et dorment dehors. »


Si vous êtes propriétaire d’un chat, inutile
 de vous affoler. « En hiver, les félins sont plus calmes, dorment plus, bref ont une vie bien plus pépère. Ils sortent plus rarement, préférant rester au chaud ! » Cependant, si
vous avez un chat « sauvage » qui erre dans votre jardin, ou simplement que le vôtre supporte mal de rester enfermé, « il ne faut pas hésiter à lui donner, en plus de ses repas, du gras, comme celui du jambon, de la viande, ou même du beurre. Contrairement aux chiens, les chats métabolisent très bien la graisse. » En somme, comme pour nous humains, nous préférons souvent la raclette à la ratatouille en période de grand froid !

Protégez-les du froid

« La frilosité est un symptôme qui existe chez nos animaux domestiques », note le docteur Dramard. Ainsi, si votre animal grelotte à l’extérieur ou se roule en boule dans votre salon à la recherche d’un peu de chaleur, c’est qu’il souffre du froid. « C’est surtout le cas chez les chiens. Il est, dans ce cas, nécessaire d’ajouter une couverture dans son panier ou de placer sa couche près d’un radiateur. Surtout ne négligez pas ce symptôme, ce n’est pas pour vous embêter. Un chien ne fait pas de cinéma ! »

Concernant les animaux à poils ras ou au pelage peu dense, il existe un moyen radical de les aider à affronter le froid dehors : « Le manteau est idéal ! Essentiellement pour les petits chiens qui sont au ras du sol. Le sol étant toujours plus froid en hiver ! Il ne faut pas se moquer, car pour eux c’est très important ! » Le manteau est également intéressant pour les chiens âgés ayant de l’arthrose, car il permet de protéger ses lombaires du froid…


En cas de neige ou de sol salé, pensez à vérifier l’état des coussinets de votre ami à quatre pattes : « Il risque des gerçures, des irritations ou autres lésions. Pour éviter l’attaque du sel, en rentrant à la maison, on rince les pattes de son chien à l’eau douce avant de les sécher. Et pour l’aider à supporter la neige, il existe des produits tannants permettant de durcir ses coussinets », explique la vétérinaire. Par ailleurs, empêchez-le de se lécher, le sel pouvant être très toxique pour votre animal de compagnie !

Un abri pour votre animal,
 oui… mais prenez vos précautions


Si votre chat est adepte du monde extérieur, que vous vous absentez et que vous ne possédez pas de chatière, pas de panique ! « Il faut un abri dans lequel il puisse se réfugier en attendant ses maîtres. Si le sol est gelé, il faut l’en isoler. Utilisez du papier, et idéalement placez le tout en hauteur. » Idem pour votre chien, on peut aussi recouvrir le sol avec du polystyrène ou des caillebotis par exemple.

Gare aux parasites et autres maladies

Ce n’est pas parce que l’hiver arrive ou s’est déjà installé qu’il faut vous croire débarrassé de certains parasites. Bien au contraire, les puces, par exemple, profitent de nos intérieurs douillets et chaleureux pour se développer confortablement ! « Il est nécessaire de poursuivre les traitements anti parasitaires, même quand il fait très
 froid », souligne le docteur Dramard.

Attention aux coups de froid !

Si nous sommes sujets aux rhumes et autres grippes durant l’hiver, il en va de même pour nos petits compagnons !
 « Ce sont surtout des maladies de collectivité. Le chien peut notamment attraper “la toux de chenil” et le chat, le coryza pour lequel il existe des vaccins spécifiques. De même, un gros stress – thermique par exemple – peut provoquer un affaiblissement de l’organisme, donc des défenses immunitaires diminuées, ce qui est forcément une porte ouverte aux virus qui traînent. »

Le chat comme le chien peuvent ainsi souffrir d’affections pulmonaires et respiratoires. Les symptômes chez le félin sont les éternuements, les yeux et le nez qui coulent et une sorte de léthargie. Pour le chien, ce sont les mêmes signes, avec une toux en plus, « car le chien bouge davantage, suit son maître, ce qui déclenche des quintes ». Dans ce cas, pas d’hésitation : « Si les symptômes persistent au-delà de trois jours, ou s’il a de la fièvre, vous filez voir son vétérinaire ! » Rappelez-vous que votre animal ressent les mêmes choses que vous. Comme un humain, il sera plus ou moins sensible au froid. « Dans tous les cas, il faut respecter le tempérament de chaque animal. Et ne rien négliger ».

* Valérie Dramard est vétérinaire comportementaliste, auteure du Comportement du chien de A à Z (Éditions Ulmer, 2013) et du Comportement du comportement du chat de A à Z (Éditions Ulmer 2012).

Lire aussi : 

Vendre un chien ou un chat sur internet sera plus compliqué

Mutuelle santé pour animaux : est-ce si nécessaire ?

Audrey Barrère