Comment reconnaître un AVC ?

Beaucoup se demandent s'ils seraient capables de reconnaître les signes d'un accident vasculaire cérébral. En cette Journée mondiale de lutte contre l'AVC, apprenons à ne pas passer à côté !

0
1571
L'AVC est la première cause de mortalité chez la femme, en France. ©ShutterStock

Chaque année, en France, environ 125 000 personnes sont victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Certaines s’en sortent avec des séquelles plus ou moins lourdes (il s’agit de la première cause de handicap acquis chez l’adulte), d’autres en décèdent (deuxième cause de mortalité chez l’homme, première chez la femme). En cette Journée mondiale de lutte contre les AVC, apprenons à reconnaître les signes avant-coureurs de cette pathologie, ainsi que les bons réflexes à adopter si on les détecte !

L’AVC, qu’est-ce que c’est ?

L’AVC survient lorsque la circulation sanguine dans ou vers le cerveau est interrompue, soit par la présence d’un caillot, soit par la rupture d’un vaisseau. Les cellules cérébrales sont alors privées de leur apport vital en oxygène, provoquant leur mort. Ce phénomène intervenant assez rapidement, il est indispensable d’agir aussitôt que possible pour augmenter ses chances de survie ou, au moins, limiter les séquelles. Faut-il encore savoir reconnaître les symptômes de l’AVC…

Quels sont les signes de l’AVC ?

Une formule à retenir : VITE, pour Visage, Inertie d’un bras, Troubles du langage et En urgence. Voici ce qui résume les principaux symptômes de l’AVC.

L’asymétrie du visage. Le visage peut soudainement et, en partie, se figer. Cela se remarque par une déformation de la bouche, ou un œil qui se ferme avec difficulté. La personne concernée ne s’en aperçoit pas forcément. Ce signe alertera plutôt son entourage.

La paralysie d’un membre. La victime d’un AVC peut ressentir une faiblesse subite d’un côté du corps. La main lâche l’objet qu’elle tient, les jambes cèdent…

Les troubles du langage. La personne peut également éprouver des difficultés à s’exprimer. Elle déforme les mots, a du mal à articuler…

D’autres signes comme des troubles de l’équilibre, de la vision ou encore des maux de tête, peuvent les accompagner.

Comment réagir ?

Les symptômes cités ci-dessus peuvent disparaître comme ils sont venus. Mais, dans le doute, il est nécessaire de contacter le Samu (15). Plus la prise en charge de l’AVC est rapide, moins les séquelles seront importantes.

Lire aussi : AVC : les femmes plus concernées que les hommes

Thomas Levy