masquer
Conso

Baisse des immatriculations au mois de juin

Le 02/07/2012 à 13:45:58
Vues : 1161 fois JE REAGIS

Les immatriculations de voitures neuves ont diminué au mois de juin en France. Une explication à ce phénomène pourrait être la disparition des primes à la casse.

Le marché de l’automobile en France ralentit et les immatriculations de voitures neuves enregistrent une baisse généralisée depuis plusieurs mois. Le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) dévoile que seulement 208 225 voitures neuves ont été immatriculées en France au mois de juin. Sur ce mois, la totalité du marché français de l’automobile a subi une baisse de 0,9% en données brutes.

Ce lundi 2 juillet 2012, le CCFA a dévoilé ces chiffres inquiétants pour le secteur et pour l’économie française en générale. Il relève qu’entre le mois de janvier et de juin 2012, ce secteur a enregistré une diminution de 14,4%, en données brutes, de son activité commerciale. Cette situation pourrait faire écho à la disparition des primes à la casse qui avaient eu pour effet de doper les ventes en France.

Le groupe PSA souffre

Certains constructeurs automobiles français ont particulièrement souffert au mois de juin. C’est notamment le cas du groupe PSA qui enregistre une baisse globale de 9,5% en données brutes. Au sein même de ce groupe, les différentes marques qui le composent n’ont pas été touchées similairement. La marque Citroën a vu son activité diminuer de 6,9% tandis que celle de la marque Peugeot a fortement chuté avec une baisse de 11,8%.

Le site des Echos rapporte que le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a annoncé que « dans un contexte de recul du marché automobile, il proposera prochainement au président de la République et au Premier ministre un plan d'actions pour l'avenir de la filière automobile. »

43,7% d’augmentation pour Dacia

Néanmoins, tous les constructeurs français ne sont pas dans la même situation. Tout d’abord, la plus part des constructeurs étrangers présents sur le territoire français ont réalisé une hausse de leur activité commerciale. De plus, parmi les constructeurs français, tous n’ont pas, à l’image du groupe PSA, subit des pertes. L’activité du groupe Renault, notamment portée par sa marque « low cost », mais pas seulement, a augmenté de 9,5%. Pour parvenir à un tel résultat, la marque Renault, à elle seule, a enregistré 3,6 % de hausse. Mais c’est surtout grâce à l’augmentation spectaculaire de 43,7% de l’activité de la marque Dacia.

Cependant, le président du Comité des constructeurs français d’automobiles conclut que « le marché pourrait être plus proche de -10% que de -8%, nous verrons, mais à ce stade nous ne voyons pas de nécessité de changer cette fourchette. »

Par Maëla Priolet

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image