masquer
Echange

Et si Autolib’ s’exportait en Europe dès l’autonome

Le 23/07/2012 à 18:17:57
Vues : 1170 fois 1 REACTION

Le PDG du groupe Bolloré serait sur le point de signer sa Bluecar avec une autre ville d’Europe, alors même qu’en France, le groupe a été contraint de changer le nom de ce service.

C’est une petite révolution que l’on est en train de vivre dans le monde des transports français ce lundi 23 juillet. Alors que la SNCF inaugure aujourd’hui ses premières lignes d’autocars à destinations de Londres, Amsterdam et Bruxelles, Autolib’ pourrait également trouver à s’exporter en Europe. Le PDG du groupe du même nom, Vincent Bolloré, a annoncé qu’il était en négociation « avec une ville européenne ».

Autolib’ en Europe dès 2013

Le PDG a déclaré que les négociations, entre le groupe et la ville (encore inconnue), pourrait se solder par la signature d’un accord au mois de novembre ou de décembre de cette année. Le service serait alors mis en place dès mars 2013.

La ville adoptera alors le même fonctionnement. Les voitures seront électriques et proposées en libre-service. Les futurs utilisateurs n’auront plus qu’à s’inscrire pour profiter de ce service. Une fois cette étape conclue, il leur suffit de réserver un véhicule pour pouvoir circuler en toute liberté dans cette mystérieuse ville.

Autolib’ : un service rentable avant l’heure

En chiffres, depuis son lancement en décembre 2011, Autolib’ c’est 650 stations entre Paris et l’Ile-de-France et 1750 voitures en libre-service. Mais c’est surtout un service très rentable pour le groupe Bolloré avec 320 000 locations, 27 000 abonnements vendus dont 9 000 à l’année. D’ailleurs Vincent Bolloré a annoncé que l’équilibre budgétaire serait atteint dès la fin 2013, début 2014 alors que les estimations pariaient sur 2018.

Il est alors aisé de comprendre pour quelle raison, ce système intéresse autant les autres. Le PDG a déclaré que toutes les semaines, depuis son lancement, il reçoit une ville d’importance mondiale au sujet d’Autolib’. Ce premier accord pourrait faire foi de teste pour le groupe et d’exemple pour les autres villes. On verra peut-être bientôt la Bluecar partout en Europe.

Si un accord est trouvé, on peut rêver d'un partenariat entre les villes de manière à ce qu'un abonnement Autolib’ dans un pays puisse servir dans un autre. Et vous, qu’aimeriez-vous qu’Autolib’ propose ?

Par Maëla Priolet

Top articles
1 réaction à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image
  1. avatar
    Publiée le 31/07/2012 à 10:12:35- par Anonyme

    Merci pour cet article optimiste sur Autolib.

    Pourriez-vous détailler la rentabilité programmé du groupe ? Avec un investissement et des frais de fonctionnement de 100 millions d'euros chacun, j'ai du mal à voir comment les 9 000 abonnements arrivent à les financer.

    Pourriez-vous citer les sources de cet article ?

    Merci