Crash du Concorde : ouverture du procès en appel

Le procès en appel du Concorde s’ouvre ce jeudi après-midi à Versailles. Presque 12 ans après le crash du supersonique qui reliait Paris à New York, six prévenus, dont quatre relaxés en première instance, seront rejugés

0
4431
Crash du Concorde : ouverture du procès en appel ©SIpa

Presque 12 ans après le crash du Concorde, le procès en appel s’ouvre cet après-midi à Versailles. Le supersonique exploité par Air France qui reliait Paris à New York s’était écrasé le 25 juillet 2000 à Gonesse dans le Val-d’Oise seulement quelques minutes après son décollage de Roissy. 113 personnes avaient péri dans l’accident : les 109 passagers et membres d’équipage et quatre personnes au sol.

Le premier procès s’était déroulé en 2010. Le tribunal correctionnel de Pontoise avait jugé la compagnie Continental Airlines responsable du drame pour avoir laissé trainer sur la piste de décollage une lamelle d’une quarantaine de centimètres provenant d’un de ses DC-10. Le Concorde avait roulé dessus, entrainant des dommages terribles pour l’appareil : pneu éclaté puis réservoir perforé et enfin inflammation du kérosène. Continental Airlines avait beau affirmer que l’avion avait pris feu avant sa rencontre avant la pièce en question, le tribunal n’avait pas été dans son sens et l’avait condamné à payer une amende de 200 000 euros et à verser un million d’euros de dommages et intérêts à Air France. Au total, six prévenus, dont quatre relaxés en première instance seront rejugés. Les familles des passagers, rapidement indemnisées après le crash, n’assisteront pas à l’audience.

Le procès doit prendre fin le 9 mai, à moins qu’il ne soit reporté pour une Question prioritaire de constitutionnalité (QPC) ou pour une demande de renvoi.

Adrien Guiset