Cueillette de champignons : 8 conseils pour éviter l’intoxication

664 cas d’intoxication aux champignons ont été signalés aux autorités sanitaires, au cours des trois dernières semaines, en France. Un rappel des règles de base de la cueillette s’impose !

0
3533
Champignons : 664 cas d'intoxication signalés en 3 semaines ! © Fons Laure ©Fotolia

La cueillette des champignons est un petit plaisir automnal auquel s’adonnent, chaque année, de nombreux Français. Mais attention, connaisseurs et amateurs ne sont pas à l’abri d’une intoxication ! Déjà 664 cas d’intoxication, dont 3 décès, ont été répertoriés en France au cours des trois dernières semaines, principalement en Rhône-Alpes, Pays-de-Loire et Aquitaine, alerte l’Institut de veille sanitaire (InVS).

La plupart de ces intoxications sont dues à une mauvaise identification du champignon. Une confusion entre une espèce comestible et une espèce toxique est vite arrivée. L’InVS et la Direction générale de la Santé (DGS) tiennent à rappeler quelques règles aux cueilleurs de champignons :

1. Ne ramasser que des champignons dont on connaît parfaitement l’espèce.

2. Ne consommer ces champignons qu’après les avoir fait vérifier auprès d’un pharmacien ou d’une association régionale de mycologie.

3. Ne pas ramasser de champignons près de sites pollués (bord de route, aire industrielle…) car ils concentrent des polluants.

4. Cueillir uniquement des champignons en parfait état (avec pied et chapeau entiers) afin de bien pouvoir les identifier.

5. Une fois cueillis, ranger les champignons dans des caisses séparées selon leur espèce. Une espèce toxique peut contaminer, par simple contact, une espèce comestible.

6. Se laver soigneusement les mains après la cueillette.

7. Ranger les champignons au réfrigérateur et les consommer dans les deux jours suivants la cueillette.

8. Consommer ces champignons en quantité « raisonnable » et jamais crus.

Intoxication aux champignons : que faire en cas d’apparition de symptômes ?

Dès l’apparition des premiers symptômes d’une intoxication (diarrhée, vomissements, vertiges, tremblements, troubles de la vue…), appelez immédiatement un centre antipoison ou le Samu (15). Ces « problèmes » interviennent en général dans les 12 heures suivants la consommation.

Prévenez aussitôt le médecin qui vous prend en charge que vous avez mangé des champignons. Il est utile de conserver un ou deux échantillons de la récolte pour les identifier en cas d’intoxication.

Julie Toury