Cup Song : le nouveau phénomène viral sur Internet

La Cup Song est la chanson du moment reprise partout sur Internet. Zoom sur ce nouveau phénomène viral.

0
1306
1500 élèves du collège St-Bernard ont reprodui la Cup Song ©DR

Vous connaissiez Happy ? Voici venue la Cup Song. Alors que les fans de la chanson de Pharrell Williams s’amusaient à reproduire son clip dans des milliers de villes à travers le monde, ce sont les collégiens qui se sont emparés de cette nouvelle mode de la « chanson à gobelets ». Focus sur ce nouveau phénomène  viral.

La Cup Song, c’est quoi ?

La Cup Song est une performance musicale venue tout droit des Etats-Unis. Dans la version originale, Anna Kendrick chante When I’m Gone, tiré du film Pitch Perfect. Une chanson ponctuée de rythmes effectués avec… des gobelets !

De nombreux collégiens s’en sont inspirés, notamment en France, où les élèves rivalisent de talent sur Internet. L’an dernier, les adolescents, professeurs et éducateurs du collège Saint-Bernard, à Drummonville, ont relevé le défi haut la main en reprenant When I’m Gone à Capella et au gobelet. Une réalisation qui avoisine aujourd’hui les 800 000 vues sur Youtube. Au mois de janvier, le collège Bégon Blois a réuni 200 personnes pour une performance similaire, au nombre de vues record.

Enfin, dimanche 27 avril, le collège Saint-François d’Assise, à Tubize (Belgique) a dévoilé tout son savoir-faire lors de ses portes ouvertes. « Cela a créé un esprit de groupe. Je pense qu’ils ont mis un mois pour monter le tout. Ils sont tous assez fiers de pouvoir présenter leur travail et personnellement, je suis aussi fier d’eux et de cette belle initiative », explique Jean-Pol Vanschepdael, le directeur de l’établissement scolaire. « Cette opération permet aussi de mettre en valeur les richesses de l’école. Entre les ateliers, les laboratoires de sciences, les classes des professeurs, on montre l’ensemble des infrastructures mises à la disposition des élèves. » Une façon originale de donner envie aux élèves de fréquenter cet établissement.

Mathilde Bourge