Curiosity découvre un ancien ruisseau sur Mars – PHOTO

Curiosity, le robot de la Nasa envoyé sur Mars, aurait trouvé la preuve que de l'eau a bien coulé sur la planète rouge, il y a des milliards d'années.

0
8273
« La forme de ces graviers révèle qu'ils ont été transportés et leur taille confirme qu'ils n'ont pas été transportés par le vent mais par le flot de l'eau », a rajouté Rebecca Williams. ©Sipa

De l’eau a-t-elle coulé un jour sur Mars ? La réponse se précise… Curiosity, le robot envoyé en mission d’exploration sur la planète rouge, a découvert les traces d’un ancien ruisseau, ont annoncé, jeudi, les scientifiques de la Nasa. Pour être plus précis, le rover a trouvé des cailloux, disposés de telle sorte, qu’ils pourraient avoir été transportés par un cours d’eau. Ce n’est pas la première fois que des indices de la présence passée d’eau sur Mars sont observés, mais jamais une preuve de ce type, ont rapporté les chercheurs.

Un cours d’eau sur Mars, d’environ 1 mètre de profondeur

Les images envoyées par Curiosity montrent un amoncellement de graviers, de cailloux et de sable, en couche de 10 à 15 centimètres d’épaisseur, présent probablement depuis « plusieurs milliards d’années », a souligné William Dietrich de l’Université de Californie, un des scientifiques de la mission. À partir de leur taille, qui varie de celle d’un grain de sable à celle d’une balle de golf, et de leur forme, les scientifiques ont pu estimer la vitesse d’écoulement et le volume du cours d’eau. « L’eau s’écoulait à environ 0,91 mètre par seconde » et sur une profondeur d’un mètre environ, soit la distance de « la cheville à la hanche », a précisé William Dietrich. « La forme de ces graviers révèle qu’ils ont été transportés et leur taille confirme qu’ils n’ont pas été transportés par le vent mais par le flot de l’eau », a rajouté Rebecca Williams du Planetary Science Institute à Tucson, membre de l’équipe scientifique de Curiosity.

La forme arrondie de certains de ces cailloux, due à l’érosion, laissent aussi supposer qu’ils ont été transportés sur une longue distance…

Curiosity, en route vers de nouvelles découvertes

Suite à cette découverte, Curiosity a repris sa route vers Glenelg, une autre zone géologique intéressante, où il pourrait procéder à des analyses plus poussée des sédiments. Sa destination finale sera le Mont Sharp, situé à 8 kilomètres de distance. Il devrait mettre trois mois pour l’atteindre, à raison de 100 mètres par jour.

Thomas Levy