Découverte de spermatozoïdes vieux de 17 millions d’années

Une équipe de scientifiques vient de découvrir les plus vieux spermatozoïdes fossilisés jamais découverts. Ils appartiennent à des crustacés qui évoluaient dans le nord de l'Australie il y a 17 millions d'années.

0
50522
Les spermatozoïdes découverts mesurent environ 1,3 millimètre, une taille supérieure à celle des crustacés. - crédit photo : Juan Gaertner ©ShutterStock

Les chercheurs ne s’attendaient pas à cette découverte. Basés sur le site préhistorique de Riversleigh (Nord-Ouest du Queensland) – classé au patrimoine mondiale de l’humanité -, ils ont identifié les plus vieux spermatozoïdes fossilisés jamais mis au jour. Datant d’il y a 17 millions d’années, ils appartiennent à des ostracodes, des crustacés microscopiques qui vivaient dans le nord de l’Australie.

Après avoir analysé au microscope les fossiles, les scientifiques ont remarqué qu’ils contenaient des organes internes très bien préservés, notamment les organes sexuels. En les observant d’un peu plus près, ils ont identifié, à leur grande surprise, des spermatozoïdes. Plus étonnant, les cellules reproductrices mesurent environ 1,3 millimètre, une taille supérieure à celle des crustacés. Ils contiennent encore leur noyau, au sein duquel se trouvaient l’ADN et les chromosomes de chaque animal.

Les déjections de chauves-souris auraient contribué à la fossilisation

« La découverte de spermatozoïdes fossiles, avec leur noyau cellulaire, était totalement inattendue », assure le paléontologue Michael Archer, qui travaille depuis une trentaine d’années sur le site de Riversleigh. « On se demande ce que l’on va pouvoir encore découvrir dans ces sédiments géologiques. »

Les ostracodes en question vivaient à l’intérieur d’une grotte « dans laquelle tombaient les déjections de milliers de chauves-souris », précise le scientifique. Un détail qui a son importance. Ces excréments pourraient être à l’origine des niveaux élevés de phosphore dans l’eau. Phosphore qui a pu faciliter le processus de fossilisation des tissus mous des crustacés, tels que les spermatozoïdes.

Sur le même thème :

Lire aussi : Des spermatozoïdes secondés par des robots

Lire aussi : Un fossile de moustique de 46 millions d’années contenant… du sang

Damien Rigat